Comment expliquer le manque de saisonniers dans la restauration ?

Comment expliquer le manque de saisonniers dans la restauration ?

 

Faibles salaires et difficulté de logement, sont les premières causes, de se désamour, quand la profession va-t-elle enfin le comprendre ? Et ce n’est pas en taxant les contrats courts que les choses vont s’arranger.

 

A La rochelle, la saison touristique a bien commencé. / © France Télévisions

A La rochelle, la saison touristique a bien commencé. / © France Télévisions

 

Vu pas plus tard que ce matin, cette conversation sur un groupe d’emploi, un salarié se renseigne sur un établissement de l’Aude :

Je n’y ai pas travaillé, mais un ami à moi y a bossé il y a quelques années et j’y suis allé en novembre dernier ! Pour avoir discuté avec le Sommelier et le maître d’hôtel, je peux vous dire que le chef est très dur ( ce qui est normal vu le niveau d’excellence *** ), des semaines de 70 à 80 h voir plus avec un salaire pas top ! ! Après, vous bossez qu’avec des passionnés qui en veulent grave ! ! C’est un choix…

 

C’est un problème récurrent mais qui est encore plus crucial cette année, l’industrie du tourisme et notamment les hôtels et les restaurants manquent de bras pour l’été. Ils doivent faire face au manque de saisonniers qui se vérifie à La Rochelle comme ailleurs malgré un bon début de saison.

Depuis quelques années, pour les vendanges ou la cueillette des melons ou des pommes, le secteur agricole déplore  un manque de main-d’œuvre. Cela ne fait que s’accentuer et c’est vrai aussi dans la restauration.
Sur toute la côte atlantique, les patrons de bars ou de restaurants doivent composer avec la pénurie de saisonniers pour faire tourner leurs établissements à plein régime pendant la saison estivale. Dans les lieux touristiques de Charente-Maritime, l’emploi triple entre l’hiver et l’été, indique l’Insee dans une étude sur l’emploi lié au tourisme publiée en juin 2019 et la côte accueille 90% de la fréquentation touristique du département.
Face à cette demande importante, les professionnels peinent de plus en plus à recruter pendant l’été. Pendant la saison, les serveurs, les cuisiniers, les plongeurs se font rares.

 

Faibles salaires et difficulté de logement

Les conditions de travail et le faible salaire rebutent un certain nombre de candidats potentiels. Les amplitudes horaires dans l’hôtellerie et la restauration ne sont pas compensées par le salaire, dépassant rarement le Smic.
Un autre facteur explique cette raréfaction des saisonniers, il s’agit des difficultés de logement. L’été, il est souvent extrêmement difficile de se loger dans les zones touristiques pour un prix modique correspondant au salaire empoché. Se déplacer ou se loger peuvent devenir une véritable barrière financière pour des salariés payés au Smic. Être mobile, notamment pour les jeunes, se révèle compliqué et démotivant face aux faibles salaires.

« Les jeunes ont moins envie de faire d’effort pour un petit salaire, ça je le comprends, c’est dommage qu’on ne puisse pas payer moins de charges et leur donner un meilleur salaire c’est dommage qu’ils ne puissent pas être récompensés » constate Angélique Lamotte, restauratrice à La Rochelle.

Interview  Angélique Lamotte, restauratrice à La Rochelle.
Comment expliquer le manque des saisonniers

Un bon début de saison

A l’exception du mois de mai, la saison a cependant bien commencé sur le littoral charentais avec notamment un mois de juin et un début d’été à la météo exceptionnelle. A La Rochelle, les restaurateurs notent déjà une embellie par rapport à l’an passé où le soleil et la Coupe du Monde de football avaient jouer les trouble-fêtes. En 2018, la Charente-Maritime a enregistré un chiffre d’affaires lié au tourisme de 1,8 milliard d’euros. Qu’en sera-t-il en 2019?

Charente-Maritime : les restaurateurs face au manque de saisonniers
Sur la côte charentaise, les hôtels et les restaurants sont confrontés au manque des saisonniers malgré un bon début de saison. reportage de Yann Salaün, Pierre lahaye et Josiane Etienne

 

 

 

 

Source France 3

A la Une, Cuisine, Emploi, Restaurants, Saisonniers

Laisser un commentaire