Une entreprise qui peine à recruter fait gagner 5000 euros pour l’envoi d’un simple CV

Une entreprise qui peine à recruter fait gagner 5000 euros pour l'envoi d'un simple CV

Une entreprise qui peine à recruter fait gagner 5000 euros pour l'envoi d'un simple CV 

Aux grands maux, les grands remèdes. Confronté à des difficultés persistantes de recrutement, le groupe Panorama Impact Management a lancé le 10 février la grande loterie du CV. Le principe, inédit et original, est simple : en envoyant son CV, le candidat obtient une chance d’être tiré au sort pour remporter un des cinq chèques de 1000 euros mis en jeu. Le premier tirage au sort aura lieu le 10 mars. Puis il y en aura un chaque mois, jusqu’en juillet. «Dans un souci de transparence, ils seront tous filmés», explique Samir Abderrahmane, le fondateur et dirigeant de Panorama Impact Management. En revanche, «il n’y a aucune corrélation entre le chèque et le recrutement» tient-il à préciser, même si chaque candidat bénéficie au minimum d’un entretien téléphonique.

Pour l’entreprise industrielle composée de trois sociétés spécialisées dans les escaliers, les portes et les fenêtres, «la main d’œuvre est un problème depuis le début». Avec ses 200 à 250 salariés, ses deux usines en Bretagne et en Alsace et son siège à Lyon, Panorama Impact Management observe depuis sa création en 2018 une croissance exponentielle de plus de 20%. «On souffre des problématiques de cette croissance» constate Samir Abderrahmane, pour justifier sa peine à embaucher. L’entrepreneur a 40 postes à pourvoir, «au moins». «Nous recherchons des peintres, des ingénieurs, des menuisiers, des soudeurs, des commerciaux, des conducteurs de travaux, des poseurs, des métreurs, et même un directeur financier» énumère-t-il. «En gros, on cherche un peu de tout» résume Samir Abderrahmane, avant d’ajouter : «pour reprendre une expression connue, si vous voulez du boulot, il vous suffit de traverser ma rue !».

«Tu chausses du combien ?»

Pourtant, l’entreprise a tout essayé : «On a déposé des annonces, on a pris des apprentis, on a recruté des travailleurs en situation de handicap, on a fait du tractage au marché… En Bretagne, on a même contacté la mairie pour dire qu’on garantissait un emploi pour tout l’été à tous les jeunes de la commune !» rapporte Samir Abderrahmane. Selon lui, «tout cela a marchouillé». Mais pas assez pour combler tous les manques. Alors le groupe a revu ses critères de recrutement à la baisse. Jusqu’à prendre «plus ou moins tout le monde» : «À un moment, la question qu’on posait en entretien, c’était -Tu chausses du combien ?- Entre 40 et 43, tu commences demain. Plus de 43, tu commences après-demain, le temps que je commande tes chaussures» raconte Samir Abderrahmane. Mais rien n’y a fait, des postes restaient vacants.

Du moins, avant d’employer les grands moyens. Ce sont «les jeunes» de l’entreprise qui ont eu l’idée de la loterie du CV, après un «brainstorming» sur le thème «Comment recruter ?». «Au début, on s’est dit – On ne va tout de même pas payer les gens pour qu’ils nous envoient leurs CV ?-» se remémore Samir Abderrahmane. «Et ben si !» se répond-il, amusé. Aujourd’hui, le président de Panorama Impact Management ne regrette pas du tout l’initiative : « En deux semaines, on est quasiment à 1000 CV. C’est génial !» s’enthousiasme-t-il. Et les entretiens ont commencé : «On a déjà rencontré un commercial et un poseur qui ont l’air très bien» confie l’entrepreneur. Pour participer, il suffit d’envoyer son CV sur le site internet Laloterieducv.com. Quant au tirage au sort, rendez-vous le 10 mars pour connaître l’identité du chanceux.

Source Le Figaro

Partgagersur :

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :