Thierry Marx veut créer son propre fonds d’investissement éthique

Thierry Marx veut créer son propre fonds d’investissement éthique

signature-food-and-sens C’est une info exclusive du magazine Challenges, peu importe le nombre d’étoiles qu’il affiche au guide Michelin, le chef Thierry Marx c’est indirectement 600 emplois, autant dire que le chef est avant tout un chef d’entreprise et qu’il porte de sacrées responsabilités ….

Thierry Marx veut créer son propre fonds d'investissement éthique

Thierry Marx chef de cuisine avant tout …

 

Thierry Marx veut créer son propre fonds d'investissement éthique

« Je veux créer mon propre fonds d’investissements éthique », confie Thierry Marx à Challenges. AFP/ARCHIVES – GEOFFROY VAN DER HASSELT

PORTRAIT – L’insatiable chef étoilé, Thierry Marx, n’en fini pas d’inventer son parcours de cuisinier entrepreneur. Son ultime rêve (et c’est exclusif): créer son propre fonds d’investissements éthique pour s’affranchir des contraintes de la finance classique.

José Sanchez, son bras droit dans sa société de conseil TM4, s’arrache les cheveux: « Tout le monde aime Thierry Marx. Tout le monde veut travailler avec lui. On est obligé de décliner énormément de sollicitations! » Conférences, bouquins, partenariats, prestations de service, restaurants, boulangeries… Ce chef n’a peut-être « que » deux étoiles – décrochées au Sur Mesure du palace Mandarin Oriental –, mais il porte au moins mille toques! Et autant de projets pour sa petite entreprise de sept salariés (1,5 million d’euros de chiffre d’affaires en 2019). En mars, il a remporté avec Frédéric Anton le contrat de restauration de la Tour Eiffel. Leur partenaire, la Sodexo, mise sur 60 millions d’euros (billetterie comprise)! En septembre, il inaugurait sa troisième boulangerie, allée du Beaupassage, dans le VIIe. Avec ses entités japonaises, Marx Bakery approche les 7 millions d’euros de ventes. Et en octobre, il ouvrait son restaurant, le Marxito, rue Jean Mermoz dans le VIIIe.

600 emplois indirects

Certes, la fermeture des Champs-Elysées tous les samedis, pour cause de gilets jaunes, « ne facilite pas les affaires », sourit le chef qui leur accorde sa sympathie et confesse un léger ras-le-bol des quartiers chics. Pas de quoi le déprimer. Il doit encore gérer ses partenariats. Si Lustucru prend fin, les champagnes Nicolas Feuillatte et le distributeur Intermarché démarrent. Et ses quatre adresses lancées avec Lagardère Travel Retail (Gare du Nord, Roissy, aéroport de Nice et hôpital Edouard Herriot de Lyon). En gros, Thierry Marx c’est directement et indirectement 60 millions d’euros de chiffre d’affaires et 600 emplois. Une sacrée responsabilité.

Pour lire la suite cliquez ICI 

Remise des diplômes de #passsportpourlemploi le 19 juin dernier avec Brigitte Macron

Source Food&Sens

A la Une, Cuisine, Formation, Grands Chefs

Laisser un commentaire