Pharrell Williams "trop paresseux" pour McDonald's

Dès que son supérieur hiérarchique l’envoyait passer un coup de serpillière, le chanteur se laissait entraîner par la musique diffusée dans le fast-food et se mettait à chanter et à esquisser quelques pas de danse. Interviewé par MTV quelques années plus tôt, Pharrell Williams avait admis que le seul aspect qui le motivait était de pouvoir s’enfiler des nuggets de poulet. Il était tellement peu réactif au travail qu’il laissait très souvent la viande brûler sur les plaques…

Pharrell Williams “trop paresseux” pour McDonald’s

Apres de telles révélations, nul doute que GE RH Expert, n’est jamais recruté Pharel lui permettant d’exploser dans une carrière plus adaptée pour lui.                                            Invité sur le plateau de l’émission Late Night with Seth Meyers, le chanteur Pharrell Williams a avoué avoir travaillé chez McDonald’s et s’en être fait renvoyer trois fois.

Pharrell Williams "trop paresseux" pour McDonald's

Avant d’être une star internationale, Pharrell Williams a enchaîné les petits boulots, dont équipier chez McDonald’s. Une fonction qu’il a occupée à trois reprises, mais pas de chance pour lui, toutes se sont soldées par un licenciement. La raison? “J’étais paresseux, très paresseux”, a avoué l’interprète de Happy.

Aujourd’hui âgé de 42 ans, Pharrell, qui multiplie les casquettes (chanteur, producteur, créateur pour plusieurs marques) et rencontre un franc succès, se remémore avec humour cette période révolue.

Dès que son supérieur hiérarchique l’envoyait passer un coup de serpillière, le chanteur se laissait entraîner par la musique diffusée dans le fast-food et se mettait à chanter et à esquisser quelques pas de danse. Interviewé par MTV quelques années plus tôt, Pharrell Williams avait admis que le seul aspect qui le motivait était de pouvoir s’enfiler des nuggets de poulet. Il était tellement peu réactif au travail qu’il laissait très souvent la viande brûler sur les plaques… Lorsque Pharrell Williams a voulu postuler dans un quatrième restaurant, ses précédents employeurs ont fait en sorte que sa candidature soit d’emblée rejetée.

“Au bout d’un moment, les gens finissaient toujours par réaliser que je n’étais d’aucune utilité. La seule chose pour laquelle j’étais doué, c’était de manger des nuggets de poulet”.

Mais entre McDo et Pharrell Williams, l’histoire ne s’arrête pas là. Quelques années plus tard, Pharrell Williams compose le titre I’m Lovin’ It avec Justin Timberlake, qui est depuis devenu le slogan et le jingle de l’enseigne de fast-food. “Je n’ai pas vu ça comme une revanche, a assuré la star. Je n’arrivais pas à réaliser ce qu’il se passait. Je ne pouvais juste pas croire que je puisse avoir une telle opportunité. C’était un truc absolument dingue, parce que j’avais justement été viré de McDonald’s”. Ironie du sort, quand tu nous tiens.

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :