Marc Veyrat : « Je rends mes 2 étoiles Michelin »

Marc Veyrat : « Je rends mes 2 étoiles Michelin »

Le chef de La Maison des bois à Manigod, déchu de sa troisième étoile en janvier, a décidé de se retirer définitivement du Guide rouge.

 

Dans une interview au Point diffusée le 24 juin, Marc Veyrat s’était donné l’été pour réfléchir à rendre ou pas ses deux étoiles après la perte de son troisième macaron, le 21 janvier. Le chef de La Maison des bois à Manigod n’aura finalement laissé s’écouler que dix-sept jours avant de trancher. « J’ai décidé de me délester de mes deux étoiles. Je me retire du Guide Michelin », nous a livré par téléphone ce mercredi après-midi la toque de 69 ans, avant de nous adresser par mail le communiqué qu’il enverra au Michelin.

Le discours du cuisinier auréolé durant sa carrière de trois fois trois étoiles au Michelin et de deux 20/20 au Gault & Millau n’a pas varié d’un iota par rapport à celui de l’interview qu’il nous avait accordée. « Je suis en dépression depuis six mois. Comment osez-vous prendre en otage la santé de vos cuisiniers ? » interroge l’homme au chapeau noir, qui s’en prend vivement ensuite à « l’amateurisme » du Guide rouge. « Lors de notre visite dans vos bureaux parisiens afin de comprendre les raisons de notre rétrogradation, nous avons pu constater votre profonde incompétence.

Cela me fait peur pour les nouvelles générations. En effet, la seule raison émise était de confondre l’émulsion de reblochon et de beaufort avec du cheddar, c’est une honte pour la région. Vous êtes des manipulateurs de la gastronomie, vous ne connaissez rien sur l’identité du terroir. »

Marc Veyrat au Michelin : « Vous êtes des imposteurs »

Marc Veyrat reste persuadé que le Michelin n’est pas venu le contrôler à La Maison des bois et continue de réclamer les justificatifs des additions des visites à Manigod. « Vous avez toujours revendiqué deux passages dans les restaurants 3 étoiles. Je désire expressément les factures de ceux-ci chez nous. Vous avez un bilan, vous devriez être en mesure de retrouver ces preuves », n’en démord pas le montagnard, qui nous avait révélé fin juin avoir « eu des idées noires et envisagé le pire ».

Le maestro des fourneaux conclut sa saillie en estimant que son déclassement a été un coup de « buzz » monumental pour le Michelin. « Je resterai toujours le premier à avoir obtenu 3 étoiles en se faisant rétrograder l’année suivante. Vous êtes des imposteurs ne désirant que des clashes pour des raisons commerciales. » Une nouvelle page s’ouvre désormais pour un Marc Veyrat « plus que jamais libéré ».

 

Source le Point

A la Une, Cuisine, Grands Chefs, Restaurants

Laisser un commentaire