Lettre à la clientèle.

Lettre à la clientèle.

 

Un coup de gueule, qui sonne comme un coup d’épée dans l’eau, que chacun quel que soit son métier, infirmier, Pompier, coiffeur, et les autres, pourraient avoir vis à vis des clients. Nous sommes bien en France le pays des râleurs 🙂      

 

Lettre à la clientèle.

Il va falloir arrêter de regarder les clips, les vies de vos stars préférées et la télé et penser que quand vous venez dans nos établissements manger une formule à 14 euros vous serez servis comme des rois.
Vous voulez un service exceptionnel, alors allez dans des maisons d’exception, payez des menus étoilés à 180 euros et vous pourrez avoir des exigences.

Arrêtez de faire les connaisseurs et de demander un diabolo sans limonade ou un Monaco sans panaché.
Arrêtez de dire que la viande est immangeable quand vous la commendez bien cuite et qu’elle a maturé six semaines, vous n’y connaissez foutre rien, on remplacerai le petit drapeau « bleu » par le petit drapeau « bien cuit », vous n’y verriez que du feu.
Nous ne sommes pas non plus des ingénieurs, mathématiciens, scientifiques, vous venez à 6, vous avez bu 6 tournés, alors on divise en six et vous rentrez chez vous.

Arrêtez de vouloir être ultra connecté et payer avec Apple pay quand vous n’avez que 2 pour cent de batterie et que vous ne vous rappellez même pas de votre code de carte bleue, on est obligé d’avoir des chargeurs de toutes les sortes et personnellement je ne suis pas vendeur chez sfr.

Arrêtez de vouloir payer 2 demis en ticket resto un samedi soir à minuit quand vous savez pertinemment qu’on ne les prends pas le week end ni le soir.

Arrêtez de faire vos yeux globuleux quand on vous dit que le TPE est en panne, en France il n’y a que l’espèce que l’on ne peut pas refuser.
Arretez de réserver pour 3 et d’arriver à 8.
Arretez de vous prendre pour un prince d’Arabie saoudite et d’exiger voir un responsable parce que ça fait six mois que vous buvez un café tous les vendredis et que vous ne comprenez pas pourquoi on ne vous en offre pas un sur deux.

Vous connaissez le patron ? Allez donc boire chez lui, dans sa maison sur sa terrasse parce que nous aussi on le connais assez bien, il nous paye tous les mois.

Arrêtez de prendre des burgers sans pain parce que je ne sais quelle conasse sur Instagram vous a dit que le gluten c’est pas bon pour la grosseur de vos culs.

Quand vous achetez un pull, on vous offre pas le deuxième sous prétexte que vous en acheter un tous les mois, si il est rose et vert vous ne dite pas à la vendeuse que vous le voulez sans le vert, quand vous arrivez devant les grilles du métro fermé à 1h24, vous n’appelez pas la Ratp pour leur dire que vous connaissez le patron, au super marché vous achetez rarement un cordon bleu sans panure.

On aime notre métier, c’est pour ça qu’il est important que vous sachiez qu’on continuera à vous ignorer tant que vous n’aurez pas compris que vos seuls choix disponibles sont affichés sur la carte, les horaires sur la devanture et les prix en face de chaque produit.

Si c’est pas assez rapide, reste chez toi.
Si ta boisson est trop chère, achète la en litre à auchan.
Si le restaurant est complet, va sur Google en trouver un autre.
Si ton cocktail n’est pas assez alcoolisé, contactes ton médecin traitant et parle lui de ton problème avec l’alcool.
Si ta viande bien cuite n’est pas assez tendre, appelles ton prof d’svt et explique lui qu’il y a un cour que tu as du manquer.
Et pour finir, si tu estimes qu’à nos place tu ferais mieux, ouvre ton restaurant et montre nous de quoi tu es capable.

Bonne soirée

 

Source CAP MC

 

A la Une

Laisser un commentaire