Les Premières Répercussions sur l'Hôtellerie Après Charlie Hebdo

Les Premières Répercussions sur l'Hôtellerie Après Charlie Hebdo

Les Premières Répercussions sur l’Hôtellerie Après Charlie Hebdo

Quelques jours après la journée noire du 7 janvier et les assauts donnés contre les terroristes retranchés, les répercussions se font sentir dans la fréquentation touristique de la capitale.

Quelques jours après la journée noire du 7 janvier et les assauts donnés contre les terroristes retranchés, les répercussions se font sentir dans la fréquentation touristique de la capitale. Le baromètre quotidien MKG Hospitality révèle une plongée de plusieurs points des taux d’occupation dans une période déjà d’ordinaire assez calme.

Le début d’année avait pourtant été placé sous de bons auspices avec une reprise assez soutenue de la fréquentation hôtelière. La chute, amorcée le lundi 9 janvier, est globalement plus sensible dans l’hôtellerie haut de gamme parisienne, 4*, 5* et palaces, fréquentée par une clientèle internationale plus sensible aux événements géopolitiques.

Les Premières Répercussions sur l'Hôtellerie Après Charlie Hebdo
La baisse parallèle des prix moyens, qui accompagne immédiatement la baisse d’activité, ne fait qu’accentuer l’effet ressenti sur le revenu global de l’hôtellerie parisienne qui affiche des reculs à deux chiffres sur le début de semaine.

« Les professionnels du tourisme parisiens étaient sensibilisés depuis longtemps à la possibilité d’une action terroriste dans la capitale », explique Georges Panayotis, Président du MKG Group. « Relativement épargnée, Paris vivait avec cette épée de Damoclès. L’émotion est naturelle et la crainte de visiteurs étrangers justifie le report ou l’annulation de séjour dans ces circonstances. L’expérience – malheureuse – des attentats de Londres ou de Madrid, il y a seulement quelques années, montre que les effets négatifs s’estompent plus rapidement que dans les décennies précédentes ».

Les Premières Répercussions sur l'Hôtellerie Après Charlie Hebdo
« Dans une France encore dépressive au niveau de son économie, l’activité hôtelière de Paris restait soutenue par le statut de la capitale, la pénurie persistante d’offre hôtelière, et le succès des salons professionnels traditionnels », poursuit Vanguélis Panayotis, Directeur du Développement MKG Group. « Le drame parisien arrive dans un contexte de morosité et de faiblesse de la croissance économique. Sans minimiser l’impact sécuritaire, notamment sur les clientèles asiatiques et moyen-orientales, très présentes dans l’hôtellerie haut de gamme, c’est bien le dynamisme économique qui va d’abord orienter le niveau d’activité hôtelière sur l’année 2015 » (lire notre article). En revanche, il faut noter que la prise en compte internationale du danger terroriste va généraliser les mesures sécuritaires dans de nombreux pays. L’impact spécifique sur la France pourra ainsi être plus limité.

A la Une, Hôtels, Restaurants, Tourisme