Les hôteliers ont fait plier HRS en Allemagne, pourquoi pas en France

Les hôteliers ont fait plier HRS en Allemagne, pourquoi pas en France

Les hôteliers ont fait plier HRS en Allemagne, pourquoi pas en France

 

Les particuliers ne connaissent pas HRS, il s’agit pourtant d’un géant de la réservation hôtelière, basée en Allemagne, et qui perturbe les Booking.com et Expedia sur le marché corporate. Par ailleurs, contrairement aux sociétés américaines, HRS a répondu favorablement aux hôteliers allemands !

 

Les hôteliers ont fait plier HRS en Allemagne, pourquoi pas en France

 

 

Pour ceux qui ne connaîtraient pas HRS

La société allemande de réservation d’hôtels HRS vit dans l’ombre de ses plus grands rivaux américains, mais gagne néanmoins des milliards d’euros grâce aux réservations effectuées par les entreprises. En 2018, HRS a réalisé un chiffre d’affaires de près de 5 milliards d’euros. Le père de Tobias Ragge, Directeur général, a créé HRS en 1972 pour les voyageurs d’affaires à la recherche d’un hébergement pendant les foires commerciales.

Tobias Ragge (photo ci-contre), a poursuivi une stratégie visant la clientèle des entreprises. Parmi ses clients, on voit Siemens, Huawei ou Volkswagen.

Le chiffre d’affaires « corporate » représente désormais les deux tiers de son activité. HRS emploie 1 500 personnes. Sa part de marché est de 30,4 % en Allemagne, alors que celle de Booking.com compte pour 54,7 %.

HRS et les hôteliers allemands parviennent à un règlement amiable

HRS et l’Association des hôtels allemands (IHA) sont parvenus à un règlement à l’amiable au sujet de la « compensation pour les clauses du meilleur prix ».

Comme les concurrents américains, HRS avait ajouté cette mention (du meilleur prix) sur ses contrats. L’accord marque la fin d’un processus long et difficile qui a débuté en 2013.

Un succès pour les hôteliers allemands

HRS versera un montant unique de quatre millions d’euros à l’association. Sur ce montant, l’IHA indemnisera les quelque 600 hôtels réunis pour réclamer des dommages et intérêts.

Fin 2017, l’IHA avait demandé à ses membres de participer à un recours collectif en dommages-intérêts contre HRS.

Pour l’association hôtelière IHA, le règlement à l’amiable est un grand succès et constitue une étape importante pour l’industrie hôtelière en Allemagne. Au moins en ce qui concerne HRS, le sujet est maintenant terminé, a déclaré le président de l’IHA, Otto Lindner. Cependant, il insiste pour que : « les mêmes normes soient finalement mises en place pour tous les autres participants du marché ».

Si HRS a accepté de payer, les américains résistent

HRS et IHA veulent maintenant travailler sur « des solutions communes et constructives ». Une solution qui inclut également Booking.com et Expedia, est toujours en attente.

Les hôteliers se plaignent mais ils ont besoin des intermédiaires

D’un côté, les hôteliers répugnent à ce que des fournisseurs tiers, tels que HRS ou Priceline, prennent autant de revenus … mais ils ne peuvent pas survivre sans eux, en particulier les petits hôtels indépendants.

Les intermédiaires investissent tant sur les moteurs de recherche mais également sur leurs plateformes de réservations très complexes.

Source Serge Fabre La Quotidienne 

A la Une, Hôtels, Technologie

Laisser un commentaire