Les femmes doivent encore choisir entre carrière et maternité

Pour que l’égalité professionnelle devienne enfin une réalité entre tous les individus, plaide Sacha Tikhomiroff, les entreprises doivent prendre le sujet à bras-le-corps et proposer des solutions efficaces et pérennes notamment en ce qui concerne l’organisation du travail.Partager

« 84 % des femmes estiment que la maternité a un impact négatif sur leur carrière » (iStock)

Grossesse, accouchement, post-partum et congé maternité plus long que celui des pères… Jusqu’alors, la parentalité a toujours eu plus d’impact sur la carrière des femmes que sur celle des hommes. Mais la société et la réglementation évoluent, et les entreprises redoublent d’efforts pour accompagner la parentalité. Il est ainsi légitime de se poser la question : en 2022, les femmes doivent-elles encore choisir entre maternité et carrière ?

Selon une enquête sur la parentalité au travail réalisée par le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle en 2018, 84 % des femmes estiment que la maternité a un impact négatif sur leur carrière. Un chiffre sévère que vient corroborer une récente étude réalisée par deux enseignantes-chercheuses de la Toulouse School of Management. Elles mettent en avant un lien direct entre les expériences d’injustice et de discrimination auxquelles sont confrontées les femmes au retour de leur congé maternité et leurs ambitions et choix professionnels.

Concilier vie personnelle et vie professionnelle

En cas de mode de garde défaillant, ce sont aussi souvent les mères qui compensent en prolongeant leur congé ou en réduisant leur temps de travail. La difficulté à concilier travail et responsabilités familiales n’est cependant pas réservée qu’aux femmes. 59 % des pères la soulignent (Cereq 2021). Si l’écart se réduit par rapport aux générations précédentes, le fait d’avoir un enfant reste le premier frein à l’évolution professionnelle des femmes et continue donc à les pénaliser largement.

Pour que l’égalité professionnelle devienne enfin une réalité entre tous les individus (quels que soient leur genre et leur statut de parent ou non-parent), les entreprises se doivent de prendre le sujet à bras-le-corps et de proposer des solutions efficaces et pérennes.

Améliorer le retour de congé maternité

Remarques sexistes, manque d’anticipation du remplacement de la femme enceinte, placardisation, refus de bonus financiers ou de promotions, attribution des tâches les plus gratifiantes à d’autres, réticence des managers face au télétravail, manque de souplesse dans l’équilibre entre vies professionnelle et personnelle, retour au travail retardé par l’absence de mode de garde, autant de situations qui rendent particulièrement difficiles le retour de congé maternité et la carrière des jeunes mères.

Or, le Code du travail encadre cette période particulière de la vie professionnelle : récupération de son emploi ou d’un emploi similaire avec une rémunération équivalente, visite médicale de reprise, entretien sur l’évolution professionnelle, encadrement des augmentations salariales des femmes de retour de congé maternité par l’index égalité hommes/femmes , possibilité d’allaiter pendant les heures de travail, etc. Le gouvernement a également mis en place des aides fiscales pour inciter les entreprises qui contribuent au financement d’une place en crèche et le congé paternité a été récemment allongé.

Des solutions pour faciliter la reprise du travail

Au-delà de ces aspects légaux, il est du ressort des entreprises de faciliter le retour au travail et d’agir en faveur de l’égalité hommes/femmes. Cela passe notamment par une approche nouvelle concernant plusieurs aspects. Le temps de travail d’abord : en cessant de focaliser sur le présentéisme pour se concentrer sur le résultat et les tâches accomplies. L’organisation du travail : en prenant en compte les contraintes personnelles et familiales dans l’organisation des temps de réunion, des dates de rendu. Le télétravail : en l’autorisant et en le favorisant plus largement.

Le management : en sensibilisant les managers pour qu’ils puissent accompagner leurs équipes et prévenir les risques psychosociaux. Les modes de garde : en accompagnant les parents dans la recherche d’un mode de garde adapté à leur situation, en réservant des places en crèche pour eux, en les épaulant dans les démarches. L’accompagnement des salariés parents : en les soutenant particulièrement pendant cette période de reprise d’activité grâce à des webinaires, groupes de parole, conférences…

Rendre le travail plus flexible et accompagner le retour de congé maternité de manière plus bienveillante sont des leviers incontournables d’égalité et d’inclusion. N’oublions pas qu’un environnement de travail favorisant l’équilibre vie privée/vie professionnelle profite à tous les salariés et encourage l’engagement. Ce modèle gagnant-gagnant permet en outre d’attirer et de fidéliser les meilleurs talents. Si l’on veut que les femmes n’aient plus à choisir entre carrière et désir de maternité, il est temps d’agir !

Sacha Tikhomiroff. Par Sacha Tikhomiroff (Directeur Général des Petits Chaperons Rouges )

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :