Les défibrillateurs automatisés désormais obligatoires dans vos établissements

Les défibrillateurs automatisés désormais obligatoires dans vos établissements

 

L’échéance est proche ! D’ici le 1er janvier 2020 au plus tard, tous les Etablissements Recevant du Public (ERP) classés dans les catégories 1 à à 3 (ceux qui reçoivent au moins 301 personnes) devront être équipés d’un défibrillateur cardiaque automatisé externe (DAE). Pour ceux classés en catégorie 4 (au dessous de 301 personnes), la date butoir est le 1er janvier 2021. Quant aux catégories 5 (moins de 100 personnes pour les hôtels, et moins de 200 pour les restaurants et les débits de boissons), seuls les hôtels-restaurants d’altitude sont concernés.

Les défibrillateurs automatisés désormais obligatoires dans vos établissements
Fabriqué en France pour la start-up Lifeaz, ce type de défibrillateur connecté proposé à la location, reviendra, selon le nombre installé dans un ERP, entre 400 et 600 euros l’unité. Un tarif annuel qui inclut la prise en charge par Lifeaz de la maintenance de l’appareil et un programme de sensibilisation des personnels aux gestes qui sauvent.

Pourquoi s’équiper de ces DAE ? Parce qu’ils sauvent des milliers de vies humaines. Chaque année, on déplore en France 40 000 victimes d’arrêts cardiaques, selon la Fédération Française de Cardiologie (FFC), près de 50 000 affirment d’autres sources médicales. Plus de 92 % de ces victimes en décèdent, faute d’une intervention à la fois très rapide et très efficiente. D’autres sources avancent un taux de survie n’excédant pas 3 % !

Les experts estiment en effet que sans massage cardiaque dans les trois minutes qui suivent l’accident, les lésions cérébrales deviennent irréversibles. Au-delà de 4 minutes, une défibrillation ne permet pas de redémarrer l’activité du coeur. Malheureusement, alors qu’un témoin est présent dans 7 accidents sur 10, 20 % d’entre eux seulement appliquent les gestes qui sauvent.

Or il est démontré que ce nombre de mort-subites chute dans les pays où les lieux publics sont équipés en défibrillateurs automatisés externes et où la population est formée aux gestes qui sauvent. Le taux de survie est y 4 à 5 fois plus élevé, assure la FFC.

Selon Johann Kalchman, co-fondateur de Lifeaz, et co-inventeur du 1er défibrillateur connecté, les chances de survie atteignent même 60 % dans la ville de Seattle, qui fait figure de modèle, « avec des défibrillateurs accessibles et des citoyens formés », insiste-t-il.

C’est tout le sens de la démarche de la démarche entrepreneuriale de ce jeune ingénieur centralien. Son offre package à la fois un défibrillateur automatisé de dernière génération, sa maintenance à distance et un programme de formation-sensibilisation des personnels au défibrillateur et aux Gestes Qui Sauvent. Car comme le dit Johann Kalchmann, « même si notre défibrillateur est simple à utiliser, il faut le savoir, qu’il est simple ! »

Le législateur a donc lui aussi pris ses responsabilités en maillant davantage le territoire en DAE. La toile dense que forment les établissements recevant du public, devrait permettre de réduire significativement ce taux de mort subite. A la condition que leurs occupants sachent agir vite et bien. Ce qui suppose également que l’emplacement du DAE soit connu de chaque membre du personnel, et suffisamment visible et central. A proximité immédiate de la réception de l’hôtel ou du comptoir du restaurant. Une signalétique doit être également prévue. Enfin, l’exploitant doit s’assurer que le DAE est accessible en tout de l’immeuble en moins de 4 minutes. Si tel n’est pas le cas, plusieurs DAE devront être installés.

Quels sont les établissements concernés : ce que prévoit exactement le décret du 19 décembre 2018

Ce décret n°2018–1186 vient en application de la loi défibrillateur cardiaque du 29 juin 2018 relative à l’équipement en Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) pour les Établissements Recevant du Public (ERP)

Le décret en question fixe l’obligation pour les établissements recevant du public (ERP) de s’équiper d’un défibrillateur automatisé externe (DAE) et d’en réaliser la maintenance. Cette catégorie se compose de DAE qui conviennent aux établissements recevant du public.
Les ERP sont tenus de s’équiper d’un défibrillateur au plus tard : le 1er janvier 2020 pour les ERP de catégories 1 à 3 (recevant plus de 300 personnes), le 1er janvier 2021 pour les ERP de catégorie 4 (recevant moins de 300 personnes) et le 1er janvier 2022 pour les ERP de catégorie 5.

Un hôtel comptant au moins 150 chambres devra s’équiper d’ici le 1er janvier 2020. S’il compte entre 50 et 150 chambres, il devra s’équiper d’ici le 1er janvier 2021.
S’agissant des débits de boissons et restaurants, un établissement mesurant 300 m2 devra s’équiper d’ici le 1er janvier 2020. S’il mesure 200 m2, d’ici 2021. S’il s’agit d’un hôtel-restaurant d’altitude (ERP de catégorie 5), d’ici le 1er janvier 2021.

 

Sept questions pour savoir si nous sommes capables d’agir efficacement !

Lifeaz accompagne ses offres d’un programme digitalisé de sensibilisation aux Gestes Qui Sauvent

 

 

Un DAE de dernière génération
Des instructions vocales guident l’utilisateur étape par étape. Et dès que les électrodes sont placées sur la poitrine de la victime, le défibrillateur prend le relais. Le défibrillateur analyse seul le rythme cardiaque et décide seul de la thérapie à délivrer. Vous n’avez aucune décision à prendre. Connecté et géolocalisé, l’appareil permet de simplifier au maximum la maintenance pour être sûr que le défibrillateur soit opérationnel à tout moment. (source Lifeaz).
Prévoir également une signalisation des défibrillateurs cardiaques automatisés externes conformes à l‘arrêté du 16 août 2010 

A la Une, Hôtels, Restaurants

Laisser un commentaire