Le souvenir du restaurant par Willy Rovelli

Le souvenir du restaurant par Willy Rovelli

Le souvenir du restaurant par Willy Rovelli

 

Willy Rovelli a retrouvé des tickets resto. Après avoir retiré la toile d’araignée, il s’est remémoré le bon vieux temps : les bons petits plats, les cafés à 6€ et bien sûr la bonne ambiance des cafés, bien de chez nous !

Le souvenir du restaurant par Willy Rovelli

 

“Ce matin, j’ai eu un petit pincement au cœur. J’ai retrouvé des tickets resto. J’ai enlevé la toile d’araignée qu’il y avait dessus et je les ai serrés fort contre moi. Et j’ai pleuré quand j’ai vu que c’était des tickets à 11 euros 10. Je me souviens quand j’allais au resto, j’hésitais toujours entre l’entrée ou le dessert. Quel con ! Si j’avais su. Si j’ai la chance d’y retourner un jour, je prendrais apéro, entrée, plat, dessert, antipasti, trou normand, café gourmand, soupe à l’oignon et strip-tease du chef. J’en ai rien à foutre. Voilà, tout me manque au restaurant. La convivialité des tables qui se touchent, les bons petits plats que tu n’aurais jamais pu faire chez toi, l’année sabbatique qu’il fallait prendre pour patienter entre l’entrée et le plat principal, les cafés de Paris et l’expresso à 6 euros. Paris, capitale mondiale de la gastronomie. Qu’est ce qu’il nous reste maintenant pour rayonner dans le monde ? Heureusement qu’il nous reste la saleté et la mauvaise humeur. Sinon, je vois pas comment on pourrait briller aux yeux de la planète. Qu’est ce qu’elle me manque la bonne ambiance des cafés et des restos bien de chez nous…”

 

 

 

 

A la Une, Restaurants

Laisser un commentaire