Le COBIA : Un poisson d'Avril ?

Ce poisson arrive en France et serait dans les rayons de Metro ( partenaire de GE RH Expert) d’ici quelques semaines aux alentours de 25 euros le kilo. Il est déjà à la carte du restaurant Le Nôtre sur les Champs-Élysées.

Le COBIA : Un poisson d’Avril ?

Un poisson jusqu’alors méconnu en France arriverait dans les étals et donc les assiettes. Commercialisé par Open Blue, société américaine, qui possède la plus vaste ferme aquacole en pleine mer du monde (à 13 km au large de la côte du Panama), qui revendique un mode d’élevage sans hormones, ni pesticides, un cahier des charges suivant celui de l’élevage biologique.

Le COBIA : Un poisson d'Avril ?

Le Cobia est un poisson haut de gamme, qui présente d’excellentes qualités gustatives et un énorme potentiel culinaire. Sa chair goûteuse est aussi bonne crue que cuite et offre donc multiples possibilités de préparation.

Ce poisson arrive en France et serait dans les rayons de Metro ( partenaire de GE RH Expert)  d’ici quelques semaines aux alentours de 25 euros le kilo. Il est déjà à la carte du restaurant Le Nôtre sur les Champs-Élysées.

 

Le COBIA : Un poisson d'Avril ?

Poisson fusiforme ayant une ressemblance frappante avec le requin. Le Cobia peut atteindre 2 m de long et 68 kg

Habitat
Appelé saumon noir ou mangeur de crabes, le cobia est un poisson pélagique qui vit dans les eaux tropicales et subtropicales. Solitaire, il habite les fonds vaseux, sableux et rocheux, près des récifs et des mangroves.

Alimentation
Il se nourrit de crabes, de poissons et de calamars.

Reproduction
Il se reproduit durant les mois chauds.

Exploitation / Pisciculture
Il fait partie des espèces qui lorsqu’élevées en enclos de pleine mer, et sans intrants ni additifs chimiques, et avec une certaine proportion de protéines végétales peuvent prétendre dans certains pays au label bio (aquaculture biologique)1.

Sauvage, il se capture surtout en calée et plus rarement en traîne.

Cuisine
Cuisinée crue, sa chair est moelleuse et juteuse, réputée comparable au thon Toro ou au bar de mer du Chili; cuite, elle est floconneuse, bien blanche et savoureuse.
Le Cobia peut être frit, poché, étuvé ou servi en potage. Cependant, certains chefs estiment qu’il est à son meilleur tout simplement poêlé.

Le Cobia est apprécié des gastronomes japonais pour sa chair blanche, ferme et goûteuse qui se prête bien au sashimi.

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :