La crise sanitaire a accentué les retards de paiement des fournisseurs de la branche HR

Les retards de paiement des entreprises d’Hébergement et de Restauration à l’égard de leurs fournisseurs atteignaient en moyenne 20,3 jours en 2021, après avoir flambé jusqu’à 21,2 au cours de l’été 2020, selon le dernier rapport d’Altarès. Des retards très supérieurs à la moyenne nationale de 12,5 jours. La pandémie du Covid-19, qui a particulièrement impacté la branche, explique cette aggravation. Mais en 2019 déjà, ces retards se chiffraient à près de 14 jours, les plus élevés de tous les secteurs d’activité. 21 % des entreprises H&R ne respectaient pas les délais légaux.

La Rédaction HR-Infos 

ETUDE

Les retards de paiement sont plus élevés dans la branche HR : 20,3 jours, contre 12,5 jours pour l’ensemble de l’économie. Mais, c’est aussi, proportionnellement, l’un des secteurs qui comptent le moins d’entreprises génératrices de retards : 21 % contre 27 % pour l’ensemble des PME. Ce taux de fauteuses relativement bas tient en partie à des conditions de paiement clients très avantageuses (au comptant ou à l’avance), 1 % seulement des entreprises HR subissant des retards. Photo : Weyo – Adobe Stock. 

A l’inverse des secteurs, le retard moyen de paiements n’a pas reculé en 2021 dans l’HR

L’Hébergement Restauration affiche les plus longs retards de paiement de ses fournisseurs. En 2020 comme en 2021. C’est aussi le seul secteur, avec le Commerce, qui n’a pas réduit son retard en 2021. Mais le Commerce, lui, affiche un retard bien inférieur (13,5 jours) et presque stable d’une année sur l’autre (13,7 jours en 2021 vs 13,5 en 2020) .

A ce stade de son enquête, Altarès ne segmente pas les résultats en fonction des secteurs composant l’Hébergement Restauration. Ce qu’il fait pour le suivi des défaillances d’entreprises (notre article sur les données 2021). Il semble toutefois que la Restauration génère des retards de paiement plus élevés que l’Hébergement. A confirmer…

(1)    La période du T3 2020 correspond au pic des retards enregistré en 2020

Lecture : la durée moyenne de retard de paiement des fournisseurs du secteur Industrie atteignait 10,1 jours en 2021 contre 10,6 jours en 2020.
Source : données Altarès

La crise sanitaire a plus fortement accentué dans l’HR la durée des retards

Les effets de la pandémie (1) ont davantage accentué les retards des paiements fournisseurs dans la branche Hébergement, Restauration, Débits de boissons. Le différentiel atteint 5,65 jours supplémentaires entre octobre 2020 et octobre 2019. Il n’est que de 2,13 jours dans le Transport & Logistique. Et de 1,39 jours dans l’Industrie.

(1) fermetures administratives, limitations de l’activité, restriction à la circulation extra et intra-européenne


Retards de paiement par secteur d’activité, (en jours, dont paiements effectués sans retard).

Lecture : la durée moyenne de retard de paiement des fournisseurs du secteur Construction atteignait 9,95 jours à fin octobre 2020 contre 8,59 jours à fin octobre 2019.
Source : données Altarès, 4 ème trimestre 2020 – Extrait de l’Observatoire des délais de paiement, rapport 2020, édité par la Banque de France.

Proportionnellement, les établissements d’Hébergement Restauration
ne sont pas les plus fautifs de retards de paiement fournisseurs…

C’est un paradoxe. Les retards y sont plus longs que dans les secteurs. Mais moins d’entreprises s’en rendent coupables. Selon la Banque de France, dans l’échantillon étudié, 21 % des unités de la branche ne respectent pas les délais légaux de paiement. C’est beaucoup moins que dans l’Information et dans la Communication (47 %). Ou dans la Construction (34 %). C’est légèrement plus que dans le Commerce et les Transports (18 %).

Lecture : Les retards de paiement correspondent à un délai de paiement supérieur à 60 jours. Pour les retards fournisseurs, sur les 5 % d’entreprises du champ étudié qui exercent dans le secteur Hébergement Restauration, 14 % pratiquent des retards de paiement inférieurs à un mois (soit des délais de paiement compris entre 61 et 90 jours), 5 % des délais de paiement compris entre 91 et 120 jours et 15 % des délais de paiement supérieurs à 120 jours. Au total, 21 % des entreprises de la branche ne respectent pas les délais légaux de paiement.
Source : Banque de France, base FIBEN (données à fin octobre 2020).

… Mais les conditions de ventes de la branche limitent au maximum les risques de retard de paiement de ses clients…

Aucun autre grand secteur d’activité ne peut se prévaloir de retards de paiement clients aussi marginaux. 1 % seulement des entreprises en sont affectées, pour une durée d’ailleurs limitée à 30 jours. Cet avantage n’incite pas nécessairement à des comportements plus vertueux à l’égard de leurs fournisseurs.

Ainsi, les auteurs du rapport de l’Observatoire des délais de paiement pointent le fait que deux secteurs, Transports et Entreposage d’une part, et Commerce d’autre part, ont une proportion d’entreprises payant en retard inférieure à celle de l’Hébergement Restauration (18 % vs 21 % pour l’HR). Et pourtant, le Transports et Entreposage déplorent 31 % de clients payant en retards et le Commerce 12 %. Ces deux secteurs paient donc leur fournisseurs plus souvent dans les délais légaux que l’HR. Tout en étant payé beaucoup moins souvent dans les délais légaux par leur clients.

Lecture : Les retards de paiement correspondent à un délai de paiement supérieur à 60 jours. Pour les retards clients, sur les 5 % d’entreprises du champ étudié qui exercent dans le secteur Hébergement Restauration, 1 % pratiquent des retards de paiement inférieurs à un mois
(soit des délais de paiement compris entre 61 et 90 jours). Au total, 1 % des entreprises du secteur HR subissent des retards clients.
Source : Banque de France, base FIBEN (données à fin octobre 2020).

Des délais de paiement clients limités à 5 jours, a comparer
à des délais fournisseurs de 44 jours, en ressort un solde commercial favorable

Le secteur H&R bénéficie du délai de paiement client le plus faible de l’Economie. Il est au moins quatre fois plus réduit que les autres délais : 5,1 jours en 2019 à comparer avec 23 jours pour les Services immobiliers ou 23,8 jours pour le Commerce.

Tout comme ses clients, particuliers, paient au comptant (voire en avance, par versement d’acomptes), ses entreprises doivent également payer sans délai une partie de leurs achats, en particulier alimentaires. Ce poids du paiement immédiat explique des délais fournisseurs atteignant en moyenne 43,7 jours. Durée nettement plus basse que dans les autres secteurs. A l’exception du Commerce (40,8 jours) et du Transports et Entreposages (41,5 jours).

Cet avantage « structurel » en matière de crédit interentreprises, explique le solde commercial négatif des entreprises du secteur, observe la Banque de France. Il correspond à une ressource équivalente à près de 18 jours de chiffre d’affaires. Une niveau constant depuis 15 ans (2014).

Délais de paiement par secteur d’activité (2004-2019) : nombre d’entreprises en unités ; moyennes non pondérées des ratios individuels : délais clients et solde commercial en jours de chiffre d’affaires, délais fournisseurs en jours d’achats.

Lecture : les délais de paiement des fournisseurs de l’HR s’élevaient à 43,7 jours en 2019 contre 50,1 jours en 2004. Tandis que les délais de paiement des clients se stabilisaient à 5,1 jours en 2019. Il en résultait en 2019 un solde commercial correspondant à une ressource équivalente de près de 17,8 jours, contre 17 jours en 2004.
Source
: Banque de France, base FIBEN (données à fin octobre 2020).

Source Infos HR

Partgagersur :

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :