Revenir au bon sens : bannir le fake management

Revenir au bon sens : bannir le fake management

Repère stable en situation instable, le leader se doit d’affirmer ses convictions et sa passion pour doper l’engagement de ses équipes.

  • Leadership & managementLe leader projette son équipe dans un futur attractif, malgré l'incertitude.Le leader projette son équipe dans un futur attractif, malgré l’incertitude. (iStock)
  • De nombreux Français ont l’impression d’occuper un « bullshit job ». Le bon sens, c’est se poser les bonnes questions et refuser ce qu’on ne comprend pas. Nombre d’études récentes témoignent d’une attente très forte des Français pour un retour au sens et au bon sens dans leur vie professionnelle. Nous sommes à un moment charnière où il faut en finir avec le « fake management ». Quatre idées fortes de « Management : le retour au bon sens », par Christian Grellier.1) Développer son efficacitéChacun doit savoir quel est son projet de vie. Le manager suscite le respect chez ses collaborateurs par la qualité de son travail et la justesse de ses décisions. Un bon leader procure aux autres la sécurité en prenant pour soi les dangers. nullIl a intérêt à maintenir une ambiance propice à la libre expression, sans arrière-pensée. Plus ses messages sont simples et concis, mieux ils sont compris par ses subordonnés. Il n’y a pas de personnel motivé sans manager passionné. 2) Un cap clair dans un contexte incertainLes nouvelles générations réclament du bon sens. Le leader projette son équipe dans un futur attractif malgré l’incertitude. Il écoute, entraîne, oriente, guide. Attention, la rétention d’information est une sorte de « constipation » de la communication ! Dans un environnement turbulent, l’entreprise agile, composée d’éléments autonomes, atteindra les meilleurs niveaux de performance. Prenez les décisions au plus près du terrain . Organiser un feedback avec chaque collaborateur devient encore plus indispensable en situation de télétravail. 3) Sortir gagnant des conflits Un conflit sain diminue les tensions d’une organisation. C’est pourquoi les personnes qui évitent les conflits entretiennent de redoutables rages intérieures. Le rôle du manager ne consiste pas à supprimer les désaccords, mais à provoquer la confrontation de nouvelles idées. En traitant les problèmes à leur début, ils seront en général plus faciles à résoudre. Soyez précis dans vos reproches. Pas de critiques trop vagues, source d’interprétations erronées. 4) Innover ou disparaîtreL’innovation, c’est, tout bêtement, « une idée qui marche ». Faire demain ce qui était impensable hier. C’est ainsi qu’on peut gagner beaucoup d’argent, comme avec les smartphones par exemple. Réconciliez les générations « boomers » et les « Y-Z » pour profiter de l’hybridation de leurs talents. Les leaders pratiquent un management du bon sens, qui remet l’humain et le sens au coeur de l’entreprise. « Management : le retour au bon sens », Christian Grellier, Editions Eyrolles, 224 pages, 23 euros.ANALYSE – Managers : le monde d’après, c’est maintenant !
  • Régine Turmeau

Source Les Échos

Partgagersur :

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :