Jean-François Damien gère de main de maître le «Potron Jacquet»

Jean François Damien vous accueille au mythique "Potron Jaquet"; bistrot sympa, idéal pour boire un verre entre copains tout comme déguster tranquillement une bière spéciale ou un café.

Jean-François Damien gère de main de maître le «Potron Jacquet»

 

Ce Dimanche un petit “clin d’oeil” à un Homonyme Belge, une fois. Depuis trois ans, Jean-François Damien gère de main de maître le «Potron Jacquet». Le café central du quartier du Tuquet.

 

Jean-François Damien gère de main de maître le «Potron Jacquet»

Derrière son bar, Jean-François prend toujours autant de plaisir à servir ses clients.

 

Cela fait plus de trente ans que le Mouscronnois Jean-François Damien traîne sa sympathique bouille en tant que tenancier de café. Une belle aventure qui a commencé un peu par hasard à Louvain-la-Neuve: «Pour des raisons personnelles, j’avais décidé de stopper mes études. J’ai alors eu l’opportunité, avec mon frère, de reprendre le seul bar du centre de Wavres. Très rapidement, on est devenu l’endroit de rassemblement de jeunes grâce à l’ambiance que l’on mettait avec nos vinyles. On y est resté douze ans, cela a été une magnifique affaire à tenir ».

Les clients se sentent comme à la maison

Le Hurlu de naissance décide ensuite de se rapprocher de sa ville natale en lançant un bar à vins à Tournai: «Malheureusement, cela a fonctionné moins bien qu’espéré. Je ne suis pas resté très longtemps. C’est la vie… »

Heureusement, une nouvelle opportunité permet à Jean-François de rebondir: «J’ai appris que le Potron Jacquet était à remettre et j’ai bondi sur l’occasion. Cela avait un côté particulier pour moi car c’est un ami qui a lancé ce café il y a plus de trente ans. Comme il est décédé entre-temps, c’était une belle façon de lui rendre hommage».

Notre homme le reconnaît, les débuts n’ont pas été évidents: «Comme je ne suis pas originaire du Tuquet, il a fallu le temps de me faire un nom. Cela a pris quelques mois». Malgré tout, le barman a rapidement pu se faire une bonne réputation au sein du quartier: «Le Tuquet a la particularité d’être conçu comme un village avec l’église au milieu. Mon bar est donc un peu le relais social entre tout le monde. L’endroit où les gens se retrouvent. C’est pourquoi je tente de créer une ambiance détendue et conviviale. C’est dans cette optique que j’ai remplacé les jeux par des longues tables où l’on peut se retrouver en groupe. J’essaie de créer un endroit où les gens se sentent bien. C’est vraiment cet aspect-là que j’adore. Je prends plaisir à parler avec les clients, à créer des liens. Le plus beau compliment que l’on peut me faire, c’est me dire qu’on se sent dans mon établissement comme à la maison. C’est grâce à cela que j’oublie les désagréments de la profession comme les horaires ou le fait de travailler toujours en décalage par rapport aux autres».

À la base du comité de quartier

S’il n’est pas présent depuis si longtemps que cela au Tuquet, Jean-François a très vite décidé de s’impliquer dans la vie de son quartier: «Avec mes compagnons commerçants, nous avons décidé de relancer un comité de quartier. Nous avons créé plusieurs activités dont un marché dominical qui fonctionne très bien. Je trouve qu’en tant que commerçant, c’est très important de faire vivre son quartier. C’est comme cela que l’on donne envie aux gens de ressortir de chez eux ».

 

Le Potron-Jaquet Bistrot

Horaires:
Lundi de 10h à 14h et de 17h à 24h
Mardi : fermé
Mercredi de 17h à 24h
Jeudi de 10h à 14h et de 17h à 24h
Vendredi et samedi de 10h à 14h et de 17h à 1h
Dimanche de 10h à 14h et 17h à 24h .

 

Arnaud SMARS – L’Avenir

 

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :