Face à la pénurie de personnel, le patron des Grands Buffets de Narbonne augmente les salaires de 30%

Face à la pénurie de personnel, le patron des Grands Buffets de Narbonne augmente les salaires de 30%

Face à la pénurie de personnel, le patron des Grands Buffets de Narbonne augmente les salaires de 30%

 

Comme un cadeau tombé du ciel… les 130 salariés du “plus grand restaurant de France” vont bénéficier d’une augmentation immédiate de leur salaire de plus de 30%. Le patron fait même son mea culpa et estime avoir trop tardé.

Face à la pénurie de personnel, le patron des Grands Buffets de Narbonne augmente les salaires de 30%
Restaurant Les grands Buffets à Narbonne © Radio France

 

Imaginez : vous arrivez au travail, et votre patron vous annonce de but en blanc une augmentation immédiate de plus de 30% ! Cette scène s’est précisément déroulée ce lundi au sein des Grands Buffets de Narbonne, le plus grand restaurant de France.

Comme chaque matin, les salariés étaient réunis pour le traditionnel briefing avant le service de midi. “Monsieur Privat a annoncé une augmentation de nos revenus de 30%. Certains ont eu du mal à garder leur sang-froid“, témoigne Olivier Quilleaud, chef pâtissier et délégué du personnel au sein du comité d’entreprise. “A la fin du discours, il y a eu une explosion de joie et d’applaudissements : cela représente plusieurs milliers d’euros par an, notre pouvoir d’achat est augmenté de façon extrêmement conséquente“.

Fondateur du célèbre restaurant, Louis Privat de défend d’avoir voulu faire un coup d’éclat : “cette augmentation est tout simplement nécessaire si l’on veut redonner de l’attractivité à notre secteur d’activité“.  Selon lui, la nouvelle convention collective négociée depuis plusieurs mois entre syndicats et patronat, et qui prévoit une hausse moyenne des salaires de 16%, “va dans le bon sens, mais ne suffira pas à régler la pénurie de personnel“.  Depuis le début de la crise sanitaire, 200.000 salariés auraient quitté la filière.

Sans vouloir se poser en donneur de leçon“, Louis Privat invite ses confrères à lui emboiter le pas. Et pour financer la mesure, il recommande aux restaurants d’augmenter leurs prix. “Actuellement, les prix sont anormalement bas. Quand vous voyez des brasseries de qualité qui vous propose une formule du midi à 14,5 euros, ce n’est pas possible ! Pendant trop longtemps, nous avons été obsédés par la notion du rapport qualité/prix, au point de négliger nos collaborateurs et de ne pas reconnaître leur travail à sa juste valeur“.

Partgagersur :

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :