A Toulouse, le projet d’hôtel de luxe fait polémique 

A Toulouse, le projet d’hôtel de luxe fait polémique 

Une pétition a été lancée en octobre 2017 pour sauver l’école Saint-Stanislas à Toulouse. Des parents d’élèves s’opposent à la construction d’un hôtel de luxe dans la cour. Détails

 

A Toulouse, le projet d'hôtel de luxe fait polémique 
L’Ecole Saint Stanislas de Toulouse est située rue des fleurs, dans le quartier des Carmes (©Actu Toulouse)

Des parents d’élèves vent debout. Voilà comment résumer l’état d’esprit qui règne depuis quelques jours au sein l’école privée Saint-Stanislas à Toulouse. Une pétition intitulée Sauvons l’école Saint-Stanislas Toulousea déjà recueilli plus d’un millier de signatures.

Selon les auteurs de la pétition, cette école située rue des Fleurs dans le quartier des Carmes – qui a reçu des générations d’élèves toulousains – « est sacrifiée pour un hôtel de luxe ». Lors d’une réunion d’information, mardi 17 octobre 2017, les parents ont appris que des bâtiments et la cour de l’école avaient été vendus au groupe Vinci pour « un projet immobilier de luxe ».

Un hôtel de luxe avec un restaurant à ciel ouvert

Il s’agirait d’un hôtel d’environ 99 chambres avec 4 étages et un restaurant à ciel ouvert en rooftop. Selon Claire-Marie Dagonnet, présidente de l’association des parents d’élèves, « la cour de récréation passerait alors de 1 000 m2 à 400 m2  » si on ne compte pas l’aménagement du futur préau en dessous de l’hôtel.

Cette mère de famille ajoute :

Le futur restaurant à ciel ouvert aura une vue plongeante sur la cour de l’école… Cela interroge sur l’aspect sécuritaire, en plein contexte terroriste. Concernant les travaux, ces derniers seront réalisés durant les jours d’école, en présence des enfants et dans leur cour sur une durée minimum de 2 ans. Saint-Stanislas deviendrait ainsi une école sans cour, le temps du chantier.

Un autre père de famille dénonce par ailleurs un « projet mené en toute discrétion ».

Un dépôt de permis en cours d’instruction

Le propriétaire de Saint-Stanislas a passé une promesse unilatérale de vente. Sollicitée par la rédaction, la mairie de Toulouse confirme qu’un permis de construire a été déposé. Toujours selon nos informations, le dépôt aurait eu lieu le 21 août 2017.

Si Annette Laigneau, adjointe en charge de l’urbanisme à Toulouse, rappelle que ce projet est « porté par des acteurs privés », l’élue semble prendre au sérieux les inquiétudes des parents. Elle indique que « l’instruction du dossier devrait être tranchée en janvier » dans le cadre de la demande de permis de construire portée par l’architecte Axel Letellier. Les services d’urbanisme ont jusqu’au 31 janvier 2018 pour rendre une décision.

Par ailleurs, l’élue précise que la mairie rendra quoi qu’il arrive un avis sur le projet. Pour faire simple, il n’y aura pas de délivrance tacite d’un permis. Les services de la mairie pourraient émettre des réserves, voire s’opposer à la demande de permis.

L’école compte 392 élèves

L’école Saint Stanislas de Toulouse est née en 1929. Il s’agit d’un établissement de l’Enseignement Catholique, sous contrat d’association avec l’État, qui scolarise actuellement 392 élèves. Le propriétaire des lieux est l’association Bellegarde qui regroupe les huit diocèses de la Province ecclésiastique de Toulouse. Cette dernière, qui se trouve « dans une situation financière délicate » justifie sa position dans un communiqué de presse :

En 2015, des travaux de sécurisation du bâtiment de la rue des Fleurs ont été estimés à 1 320 000 €. Il faut ajouter à cela des travaux pour le bâtiment Manrèse, très vétuste, et dont l’infrastructure est inadaptée au nombre d’élèves (par exemple un réfectoire de seulement 60 m², une salle d’arts plastiques et une salle de musique limitées à de tout petits effectifs). Cette école souffre également de l’absence d’un préau.

De gros travaux de mise aux normes

L’Association Bellegarde indique ne pas pouvoir faire face à un montant de travaux estimé en 2015 à plus de 2 100 000 € : 1320 000 € de mise aux normes et 840 000 € pour la construction du réfectoire, du préau, de WC dans la cour, la mise aux normes d’une salle de gymnase ainsi que divers aménagements.

« Une solution était de vendre le bâtiment, cela ayant pour conséquence de fermer l’école Saint-Stanislas », souligne l’association Bellegarde. Très attachés à cet établissement et conscients de l’importance d’une proposition chrétienne éducative dans le centre-ville de Toulouse, l’Archevêque de Toulouse, en tant que président de l’association Bellegarde, et le directeur de l’Enseignement Catholique, ont cherché une solution pouvant maintenir Saint-Stanislas dans ses murs et permettre à l’association Bellegarde de revenir à une situation financière saine ».

Une nouvelle réunion est prévue le 24 octobre

Le projet de l’association prévoit donc la cession d’une partie de la cour de l’école pour la construction d’un hôtel haut de gamme, sécurisé côté établissement : « fenêtres non-ouvrantes sur la cour, aucun vis-à-vis en rez-de-cour… »

L’association Bellegarde précise avoir « écouté avec attention les positions des uns et des autres ». Une délégation composée des membres du bureau de l’OGEC (Organisme de gestion de l’Enseignement catholique) de Saint-Stanislas et des membres du bureau de l’association des parents d’élèves va être reçue mardi 24 octobre 2017 « pour évoquer l’état général des bâtiments de l’école Saint-Stanislas et envisager toutes les pistes pouvant apporter une solution durable à un lieu et à une mission auxquels nous sommes tous attachés ». Affaire à suivre…

Actu Occitanie

 

A la Une, Hôtels