Un best-of des pires offres de Pôle Emploi

Un best-of des pires offres de Pôle Emploi

Un best-of des pires offres de Pôle Emploi

 

Mardi, le quotidien Midi Libre révélait une curieuse offre de Pôle Emploi.

Un best-of des pires offres de Pôle Emploi

Rien de moins qu’un travail de « danseuse topless » dans une boîte de nuit de la région montpelliéraine. L’offre, adressée à une éducatrice spécialisée âgée de 53 ans, précisait que l’emploi était payé « 12,99 euros de l’heure » pour « interpréter des oeuvres chorégraphiques »… La quinquagénaire a refusé le poste. Mais rien d’illégal dans cette offre considérée comme « raisonnable » par Pôle Emploi. Pourtant, ce n’est pas la première fois que le site public commet de telles bourdes. Florilège des annonces les plus farfelues du service public de l’emploi.

Quand l’armée recrute
Pole emploi fr detail dune offreÇa se passe dans le Nord. A Villeneuve-d’Ascq précisément. Le site Pôle-Emploi propose un poste de 38 heures hebdomadaire dans une administration. Même les débutants sont acceptés. La mission ? Assurer « le service et la gestion du bar dans les locaux de la gendarmerie ». L’heureux salarié a pu trinquer, entre collègues, à son CDI.

4 centimètres sur le dessus
Deux emplois de comédiens devant « mesurer entre 174 et 178 centimètres, être mince, avoir des cheveux noirs avec 4 cm sur le dessus et la nuque courte (ou accepter la nuque courte) » étaient récemment recherchés. Vous ressemblez à ce portrait-robot ? Alors vous auriez pu postuler pour incarner Jean ou Michel Drucker dans le téléfilm « Qu’est-ce qu’on va faire de toi ? ». Cachet : 123 euros.

246 kilomètres pour une heure de travail
En avril 2010, Le Parisien, citait le cas de Claude Davaine, un chômeur de 58 ans vivant, lui aussi, près de Montpellier. Il avait reçu un courrier pour travailler en Corse ! Soit une distance de 246 kilomètres pour un emploi d’une heure par semaine rémunéré 9 euros… Même pas de quoi payer son trajet.

Chats pour adultes
En 2011 déjà, des offres pour des métiers disons « olé olé » étaient diffusées par Pôle Emploi. Comme cette société multimédia qui « recherche 3 animatrices/teurs webcam. Vous assurez l’animation de tchats visio pour adultes (messagerie rose / TV charme) la nuit et le week-end. Postes à pourvoir en CDI : temps plein (35h). Temps partiel possible (minimum 18h/semaine) ». Les débutant(e)s étaient acceptés. Une autre annonce diffusée en 2010 promettait pour le même type de job, une rémunération mensuelle comprise entre 1400 et 2000 euros, sans les primes.

Un best-of des pires offres de Pôle Emploi

Un emploi alimentaire
JobalimentaireUne perle de l’ex Anpe que Mode(s) d’emploi vous révélait en septembre 2008. A l’époque un chef d’équipe en peinture industrielle était recherché. Une mission pour le moins indigeste : « vous lancez la production et mangez une équipe de 8 personnes ». Un repas copieux et difficile à digérer, « la station debout permanente » étant obligatoire…

Pour quelques roupies de plus
Rappelez-vous, printemps 2008. Des sont passées pour des postes d’informaticiens. Dépaysement assuré pour les volontaires, les emplois sont situés en Inde. Et le salaire : entre 10 000 et 20 000 roupies par mois. Le directeur général de l’époque de Pôle Emploi expliquait que cela « représentait quatre à cinq fois le salaire moyen en Inde ». Rapporté en euros, cela donne entre 150 et 300 euros mensuels.

Job de crevard : le pire du pire
Jobdecrevard Son compte Twitter est sans ambiguïté. Jobdecrevard recense le pire du pire des offres d’emploi sur le web. Une société rennaise recherche ainsi un geek, ou à défaut « un VRP ou journaliste » ayant 1 à 2 ans d’expérience dans le domaine du marketing online et une « moyenne en dictée supérieur à 15/20 ». Outre des capacités à « travailler en équipe pluridisciplinaire et multilingue », il ne faut pas avoir peur « des périodes de reuch (sic) ». Enfin, un « musicien ou ancienne rock star est fortement recommandé ». Salaire : 20 000 euros par an.

BlogEmploi

A la Une