Réforme de retraite et l’Hôtellerie

Réforme de retraite et l’Hôtellerie

 

Le Premier ministre a détaillé le contenu de la réforme mercredi 11 décembre 2019 au Conseil économique, social et environnemental. En voici quelques extraits .

Ceux qui sont nés avant 1975 ne sont pas concernés par cette réforme des retraites

L’âge légal de départ à la retraite à 62 ans et un âge pivot à 64 ans (négociable) 

L’âge minimal de départ à la retraite à 62 ans serait maintenu mais un âge pivot de 64 ans se précise en 2027. Ceux qui partiraient avant cet âge d’équilibre subiront un malus et s’ils partent après, ils bénéficieront d’un bonus. Faute d’un accord avec les partenaires sociaux, le bonus et le malus seraient fixés à 5% par an, sur le montant de la retraite.

 

Une règle d’or sur la valeur du point

Le système universel de retraite proposé fonctionnera avec un système à points où 1 euro cotisé vaudra la même chose pour tous. Quid quant à la valeur de ce point et son évolution ? Le Premier ministre a annoncé que la loi mettra en place une règle d’or, précisant que la valeur du point ne pourra pas baisser « avec une indexation non pas sur les prix mais sur les salaires qui dans notre pays augmentent plus vite. » La valeur du point sera fixée par les partenaires sociaux sous le contrôle du parlement.

Ce qui pour beaucoup de nos métiers est une avancée, car une heure travaillée, est une heure cotisée pour la retraite, alors qu’aujourd’hui, moins d’un trimestre cotisé, ne permet pas de cumuler des trimestres retraites.   

Réforme de retraite et l'Hôtellerie

Une pension minimum à 1000 €

Ce projet de réforme prévoit d’établir un minimum de pension à 1000 € nets par mois pour une carrière complète au Smic. Le texte précise que le minimum de pension sera garanti par la loi à 85% du Smic dans la durée et évoluera comme celui-ci.

 

La fin des régimes spéciaux

Dans le système universel, les salariés du privé, des régimes spéciaux et les fonctionnaires auront à terme (10 à 15 ans après l’entrée en vigueur du système universel) des cotisations identiques.

 

La génération née en 1975 et les suivantes seront concernées

La première génération concernée par cette réforme sera celle de 1975 et non pas celle de 1963. Leurs règles de calcul basculeront dans le régime universel à compter de 2025. Le calcul des droits se fera au prorata du temps passé dans le régime actuel et dans le futur. Seules les années travaillées à partir de 2025 seront concernées par le régime universel.

 

Le projet de loi présenté au parlement en février 2020

Le projet de loi sur la réforme des retraites sera présenté en Conseil des Ministres au mois de janvier 2020. Il sera discuté à l’Assemblée nationale fin février 2020 pour être voté d’ici l’été 2020.

 

 

 

A la Une, Groupement d'Employeurs, Hôtels, Restaurants

Laisser un commentaire