Une quinzaine de franchisés La Pataterie prêts à rejoindre French Burgers

Une quinzaine de franchisés La Pataterie prêts à rejoindre French Burgers

 

Pour ses débuts en franchise, l’enseigne de burgers élaborés par des chefs étoilés transformerait notamment plusieurs restaurants franchisés appartenant au réseau La Pataterie.

Une quinzaine de franchisés La Pataterie prêts à rejoindre French Burgers

La nouvelle fait grand-bruit dans le milieu de la franchise. Pourtant, il ne s’agit pas d’une « guerre ouverte entre deux réseaux », assure-t-on chez French Burgers, mais simplement de la volonté de plusieurs franchisés La Pataterie de changer d’enseigne. Réunis en collectif, plusieurs dizaines d’affiliés ont ainsi décidé de contacter le fondateur de French Burgers dans le but de basculer sous son enseigne. Parmi eux, plusieurs auraient des difficultés financières, certains ayant dû placer leur établissement en procédure de sauvegarde ou en redressement judiciaire. « Nous étudierons les demandes au cas par cas, tempère Bruno Oddos, créateur et dirigeant de French Burgers. Certains emplacements, par exemple, peuvent ne pas correspondre à notre concept. » Au total, entre 15 et 20 La Pataterie devraient être transformés en restaurants French Burgers ces trois prochaines années. Le premier, dont l’ouverture à la nouvelle enseigne est prévue le 18 mai, sera l’établissement de Mérignac, situé dans la Gironde natale du concept de Bruno Oddos.

Un démarrage rapide

Si ces transformations devraient permettre à French Burgers de démarrer rapidement en franchise, d’autres ouvertures sous ce modèle ainsi qu’en propre sont d’ores-et-déjà prévues. « Au total, une quinzaine de restaurants devraient ouvrir cette année et entre 30 et 40 les prochaines années », estime Bruno Oddos. Parmi les villes qui accueilleront dès 2016 un French Burgers se trouvent Toulouse – dont l’ouverture est prévue en juillet – Arcachon, Aix-en-Provence, Lille, Lyon et Paris, rue de Charonne, en septembre. Pour l’instant, l’enseigne compte un site pilote inauguré en 2013 à Bordeaux. Mais le développement en franchise trotte dans la tête de Bruno Oddos depuis plus d’un an. « Nous voulions annoncer le lancement officiel en avril 2016, juste après le salon Franchise Expo », explique-t-il. Le fondateur de French Burgers souhaitait également se donner le temps de recueillir les fonds nécessaires – environ 2,5 millions d’euros – pour accompagner ce lancement en franchise. Pour motiver les investisseurs à rejoindre l’aventure et accompagner le développement rapide de l’enseigne, Bruno Oddos est passé par Finance Utile, une plateforme de financement participatif, afin de lever dès 2015 un premier apport de 300 000 euros.
Un concept qui séduit

Car le fondateur de French Burgers a de l’ambition : passer de un à 90 restaurants en moins de cinq ans et, pourquoi pas, exporter son concept à l’étranger. Bruno Oddos travaille déjà depuis plusieurs mois sur une probable ouverture aux Etats-Unis, dans la ville de San Antonio, au Texas. Le premier restaurant pourrait voir le jour dès 2017. D’autres ouvertures sont également à l’étude en Europe, notamment à Londres, en Espagne, au Portugal ou encore en Suisse. Si le plan développement prévu est respecté, l’enseigne projette de passer de 9 millions d’euros de chiffre d’affaires prévus en 2016 à 150 millions dès 2019. Soit une multiplication par 16 en l’espace de seulement cinq ans.

Le dirigeant mise tout le succès de son concept sur une promesse de qualité des produits et une décoration « chaude et contemporaine, jouant sur les mêmes codes couleurs qu’une boutique Sushi Shop ou Nespresso », explique-t-il. Côté cuisine, on trouve des « plats intemporels » qui reviennent régulièrement, mais surtout des burgers renouvelés à chaque saison, soit une carte qui change quatre fois par an. Et derrière les fourneaux pour élaborer ces recettes inédites, ensuite proposées en restaurant, pas n’importe qui : Christophe Girardo, Pascal Nibaudeau et Fabrice Biasiolo, tous trois chefs étoilés. « Nous ne sommes pas un énième concept de fast-food, mais bien une enseigne de brasserie », souligne Bruno Oddos. Rien à craindre, donc, des Burger King, McDonald’s et autres Five Guys, dont l’arrivée en France dès juillet risque fort de chambouler à nouveau le marché du burger.

Les Echos de la franchise

 

A la Une, Restaurants