POUR DEVENIR UN CHEF RECONNU FAUT IL ABSOLUMENT AVOIR LE TALENT DU BUSINESS ET DES PAILLETTES ?

POUR DEVENIR UN CHEF RECONNU FAUT IL ABSOLUMENT AVOIR LE TALENT DU BUSINESS ET DES PAILLETTES ?

signature-food-and-sens Thierry Marx, Jean Imbert, Juan Arbelaez, Philippe Etchebest, Cyril Lignac, Glenn Viel, Hélène Darroze, Dominique Crenn, Paul Pairet, Michel Sarran, Jean-François Piège, Pierre Hermé, Cédric Grolet, Stéphanie Le Quellec, Norbert Tarayre, Mory Sacko,
ils occupent la scène culinaire et médiatique, ils fréquentent les plateaux télé et radio en compagnie d’artistes, ils sont sollicité par les producteurs télé, ils sont amis avec les stars, les marques les engagent et communiquent sur leurs noms, les chefs sont maintenant en première ligne, une cuisine business et une image qu’ils se construisent essentiellement sur les réseaux sociaux avant de trouver leur place à la télévision .

Alors aujourd’hui pour réussir une carrière de chef faut il être dans les paillettes ?

Voilà ce qu’en dit France Info et son journaliste

L’arrivée de Jean Imbert au Plaza Athénée, pour remplacer Alain Ducasse, a crée un séisme dans la profession. Ce jeune homme n’a pas un parcours classique dans la gastronomie, et son image envahit les écrans à la télévision et sur les réseaux sociaux.

POUR DEVENIR UN CHEF RECONNU FAUT IL ABSOLUMENT AVOIR LE TALENT DU BUSINESS ET DES PAILLETTES ?

Le talent du business et des paillettes – C’est le 21° siècle, constate Thierry Marx, qui admet que les concours télévisés sont devenus un moyen pour les jeunes chefs de se faire une place dans la cour des grands.

Le critique François-Régis Gaudry, notre confrère de France Inter, s’interroge, lui, sur cette évolution. Le choix porte désormais moins sur la formation culinaire que sur d’autres talents des nouveaux chefs.

« Ce sont des talents extra culinaires comme le ‘réseautage’, le talent de se prendre en photo avec des gens célèbres, le talent du carnet d’adresses, le talent de monter des partenariats avec des marques, bref le talent du business, des paillettes et de l’argent » explique François-Régis Gaudry à France Télévisions.

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :