Comment le Petit Poucet Pilgo ose défier Booking

Comment le Petit Poucet Pilgo ose défier Booking

 

Pilgo souhaite sortir de l’ombre dans les prochains mois, sur la destination France, pour contrer les grandes OTAs avec un modèle de distribution directe.

Comment le Petit Poucet Pilgo ose défier Booking

Pilgo souhaite sortir de l’ombre dans les prochains mois, sur la destination France, pour contrer les grandes OTAs avec un modèle de distribution directe.
Que devient la plate-forme Pilgo, portée notamment par l’entrepreneur Charles Beigbeder ? Le pot de terre contre le pot de fer, ou pas ? Le point avec Loïs de Jorna, associé, et directeur du développement.
L’Echo touristique : Pilgo est sorti du bois l’an dernier, en se présentant comme un comparateur d’hôtels, avec réservation directe. Aujourd’hui, combien d’hébergeurs ont signé ?
Loïs de Jorna : 12 000 hôtels, sur les 18 000 classés en France. Nous avons d’abord signé avec de grandes chaînes, comme AccorHotels, Logis de France, Best Western, Citotel, BritHotel. Maintenant, nous devons convaincre les purs indépendants, c’est plus long. Nous sommes en discussion avec un grand nombre d’hébergeurs. Nous voulons être exhaustifs.

Comment le Petit Poucet Pilgo ose défier Booking

Comment vous positionnez-vous ?
Nous sommes une « marketplace » qui se connecte aux systèmes de réservations des hôtels. Nous avons créé de la connectivité avec les Availpro, ReservIt, Fastbooking… Nous travaillons dessus depuis deux ans.

Quel est votre modèle économique ?
Nous redirigeons les internautes. Nous demandons 1,5 à 9 euros par réservation.

Vous êtes centrés sur la France. Ce n’est pourtant pas suffisant…
Aujourd’hui, nous sommes sur la France. Demain, nous voulons nous développer dans d’autres pays. Nous commencerons par ceux qui ont fait sauter la parité tarifaire, soit les marchés où la compétition par le prix est possible : Allemagne, Autriche, Italie, Royaume-Uni.

Vous êtes totalement méconnu, face à un Booking, pour ne citer que lui, qui dépense 3,5 milliards de dollars par an en marketing, essentiellement en achat de mots-clés…
Notre priorité jusqu’à maintenant, c’était de bâtir notre contenu, en signant en BtoB. Pour l’instant, le volume de réservations est effectivement faible.

Comment comptez-vous sortir de l’ombre ?
Nous n’avons pas de budget pour émerger en BtoC. L’achat de mots-clés sur Google rend mortifère, avec jusqu’à 10 euros le clic pour « hôtel Paris » ! Nous sommes sur deux autres leviers pour nous faire connaître. Nous voulons nous appuyer sur des partenaires stratégiques, comme les offices de tourisme, qui peuvent nous intégrer grâce à un wijet. Le potentiel de trafic est énorme. Autre levier : le mobile, surtout via l’App Store. 120 millions de smartphones ont été reconditionnés dans le monde, l’an passé. Nous avons négocié un accord avec le français Green & Biz, qui est spécialiste en la matière, pour que Pilgo soit installé (en natif, Ndlr) dans ses smartphones reconditionnés.

Combien êtes-vous ?
Pour l’instant, nous sommes deux salariés à temps plein. Au total, Pilgo réunit sept associés, dont Charles Beigbeder, qui ne sont pas dormants !

Les hôteliers profitent-ils de leur liberté tarifaire ?
Ils n’en profitent pas assez, d’autant qu’ils craignent de se mettre à dos les grandes OTAs. Le contexte a été compliqué ces derniers mois par les conséquences des attentats. Sur Pilgo, 15% à 25% des hôtels sont moins chers. En moyenne, le discount est alors de 13% par rapport à Booking ou Expedia.

L’Echo Touristique

Réserver son hôtel sans intermédiaires

Comment ça marche
Pilgo est une plateforme de réservation qui vous propose les prix et disponibilités des sites officiels des hôtels.
Le but est simple, supprimer les intermédiaires (agences et comparateurs de voyages en ligne) afin de proposer le meilleur tarif aux clients.
Pilgo propose une large gamme d’hôtels, allant d’une étoile jusqu’au plus luxueux. Près de 10 000 hôtels sont partenaires du site sur les 17 000 classés, ce qui représente 80% des établissements présents en France.
Aucun risque de passer à côté d’une bonne affaire !

L’interface du site est soignée et l’ergonomie optimisée.
On se repère et navigue très aisément tout en obtenant facilement les comparatifs de prix pour chaque nuitée d’hôtel.
Sur Pilgo, vous effectuez votre recherche via la page d’accueil.
Vous n’avez qu’à indiquer votre destination et vos dates, le site se chargera de vous proposer toutes ces offres avec les prix en direct.

Si vous le souhaitez, vous avez également la possibilité d’effectuer une recherche par filtres.
Fourchette de prix mais aussi, nombre d’étoiles des hôtels, spécificité des services (petit dej inclus, animaux acceptés, et bien d’autres) ou encore accessibilité pour personnes à mobilité réduite.

Notre conseil : pensez à toujours effectuer le comparatif pour chaque nuitée d’hôtel, car si les tarifs Pilgo sont souvent plus avantageux, il peut arriver que des partenariats ou offres exclusives soient plus intéressantes financièrement sur des sites concurrents.
Dans ce cas là, les tarifs en question seront affichés sur le comparatif Pilgo.

Le marché de l’hôtellerie est aujourd’hui contraint par les fortes commissions de comparateurs type Booking et Expedia (qui prennent environ 17%), on salue donc la démarche Pilgo qui prend le parti d’une commission serrée (1,50€ pour les premiers prix et 9€ pour les hôtels de luxe).
Qu’il s’agisse des hôtels ou des clients, tout le monde y gagne : que demande le peuple ?
les +
– Un concept qui fait sens
– Une interface efficace
– De bonnes affaires à saisir
les –
– Uniquement en France pour l’instant

y accéder
SITE : www.pilgo.com
APPLICATION :
Disponible sur : Apple Store, Google Play Télécharger sur Apple Store Télécharger sur Google Play

 

 

 

A la Une, Hôtels