Motivation, langues étrangères… Des responsables de formations en hôtellerie-restauration vous conseillent !

 

Ce samedi 22 janvier se tenait le 17e Salon des Formations en Hôtellerie et Restauration organisé par Studyrama. L’occasion pour les visiteurs de rencontrer des intervenants venus représenter les meilleures écoles du secteur. Si vous l’avez manquée, nous sommes allés, pour vous, à la rencontre des responsables de formations.

Motivation, langues étrangères... Des responsables de formations en hôtellerie-restauration vous conseillent !

Vous passez le Bac cette année mais vous n’avez aucune idée de ce que vous allez faire après ? Vous avez déjà entamé des études supérieures mais vous souhaitez changer de voie ? Lors du Salon des Formations de Studyrama, nous nous sommes rendus du côté des formations en Hôtellerie-Restauration. Pour vous, nous avons interrogé des responsables de ces formations qui vous éclairent à propos des prérequis et des débouchés offerts par leurs différentes formations.

Le mot des responsables des formations de l’Hôtellerie-Restauration

Pierre Mendes, directeur des relations entreprise à l’EPMT

Soyez motivés !

Cela peut paraître évident, mais les directeurs des formations Hôtellerie-Restauration insistent ! A l’EMPT, c’est LE critère d’admission : « pour être admis dans notre établissement, vous passez un entretien de recrutement et de motivation qui dure 30 minutes. A l’issue de cet entretien, vous avez une réponse immédiate concernant votre admission. Ce que nous prenons en compte c’est le potentiel et la motivation des candidats. » nous indique Pierre Mendes. Outre la motivation, le secteur de l’hôtellerie de luxe a d’autres prérequis : « On se base principalement sur la personne. Son savoir-être, ses compétences de présentation, d’oral, d’élocution entre autres parce que c’est primordial dans notre secteur, c’est ce qui constitue 80 % des recrutements en alternance, en stage ou en CDI. […] Un autre point important : il faut parler une autre langue étrangère, l’anglais doit presque être une seconde langue maternelle. Dans notre école, les étudiants apprennent le russe et le mandarin tout au long de la scolarité ». déclare Romain Peyré, directeur du CMH Paris.

Des salons d’orientation à ne pas manquer ! :

Pour en savoir plus sur les formations et les débouchés porteurs de ces secteurs, nous vous donnons RDV sur nos salons Studyrama dédiés aux Formations en Tourisme et en Hôtellerie-Restauration organisés à travers toute la France ou en virtuel.
Une occasion unique de découvrir les foramtions, de découvrir les métiers porteurs, d’échanger avec des experts et des étudiants afin de, peut-être, trouver votre future formation !

Les débouchés offerts par les formations de l’Hôtellerie-Restauration

Selon les écoles que vous choisissez, les possibilités peuvent varier. L’objectif d’une école comme la CMH est de former les futurs managers de l’hôtellerie de luxe. « Le but de cette école est que vous puissiez évoluer dans des fonctions managériales dans l’hôtellerie ; le profil idéal c’est quelqu’un qui fait un ou deux ans sur le terrain en opérationnel, pour basculer sur des fonctions managériales, transverses en 3e année pour confirmer cela en Master en alternance. A la sortie de l’école, avec 2 ou 3 ans d’expérience, l’étudiant pourra aisément prétendre à des postes de Middle-Management » nous explique Romain Peyré. A l’EMPT, Pierre Mendes nous apprend que les débouchés, si elles sont principalement en opérationnels, ne sont pas pour autant limités à ces postes : « Vous avez les postes opérationnels mais plus vous montez en compétence et plus vous avez des débouchés liés à votre poste. Vous pouvez avoir un niveau en BTS, Licence, Master et avoir immédiatement des postes à responsabilité comme chef de brigade, sous-chef de cuisine, assistant manager dans un groupe de restauration ».

Favoriser votre insertion professionnelle

Les écoles mettent l’accent sur l’alternance pour former au mieux leurs étudiants. Si les étudiants affectionnent ce mode d’apprentissage, les responsables de formations nous rappellent l’importance et les avantages de l’alternance dans l’insertion professionnelle : « Vous avez le double avantage de monter en compétences grâce au double-diplôme et d’acquérir 10 ans d’expérience professionnelle dans le domaine […]. C’est que du bonus. […] Vous avez un ascenseur social qui est très rapide grâce au diplôme et à l’expérience acquise à l’EPMT ». souligne Pierre Mendes. Le CMH mise aussi beaucoup sur l’alternance, considéré par le directeur Mr. Peyré comme un « tremplin pour l’insertion dans le monde du travail ». Ce dernier précise que les matières mises en avant et développées au CMH, sont des matières demandées par les professionnels du secteur.

N’ayez pas peur de la pandémie !

Touchés de plein fouet par la crise sanitaire, les établissements de l’Hôtellerie-Restauration résistent et s’adaptent. Pierre Mendes vous le confirme : « C’est un secteur qui, malgré la pandémie, continue de s’adapter à la demande et à l’activité. Il y a une mutation au niveau du métier. Quand bien même cette mutation, il y a toujours des places à prendre. Ça marchera toujours. Ça change au niveau de la commercialisation des produits : la vente à emporter par exemple, la digitalisation qui s’est mise en place, le suivi clientèle… tout cela est mis au niveau marketing dans nos formations pour pouvoir s’adapter au marché et surtout répondre à la demande de la clientèle. »

Source Studyrama

 

 

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :