Les recruteurs aiment les candidatures spontanées

Les recruteurs aiment les candidatures spontanées

Les recruteurs aiment les candidatures spontanées

Vous ne croyez pas aux candidatures spontanées ? Détrompez-vous. C’est la 2e source préférée des recruteurs pour repérer les candidats, juste derrière le réseau, selon une étude.

Les recruteurs aiment les candidatures spontanées… de ceux qu’ils ont déjà croisés

Les recruteurs aiment les candidatures spontanées

66 % des employeurs utilisent les candidatures spontanées pour recruter. Ce qui en fait la source de recrutement privilégiée des employeurs français, juste derrière le réseau, sollicité par 77 % d’entre eux. C’est ce que dévoile l’enquête “Recruter autrement” (réalisée auprès d’un échantillon de 502 recruteurs et de 800 recrutés) publiée le 9 février par le Lab’Ho, think tank collaboratif créé par le Groupe Adecco.

Mais attention : « la spontanéité appliquée au CV envoyé comme par enchantement et sans appui relève du mythe, prévient Guillemette de Larquier, chercheuse associée au Centre d’études de l’emploi et maître de conférences à l’université Paris. Il s’agit plutôt d’un CV adressé après une discussion sur un salon ou une rencontre, et cet outil devient en quelque sorte une carte de visite. »

Une spécificité bien française
En d’autres termes : réseau et candidatures spontanées sont liés. « Selon l’enquête Ofer (Offre d’emploi et recrutement, réalisée en 2005 auprès de plus de 4 000 établissements) de la Dares, 40 % des recrutés sont des personnes déjà connues de l’entreprise, par un biais formel ou informel, rappelle la chercheuse. N’oublions pas que de nombreux anciens CDD sont rappelés. Ce sont sans doute ces candidats qui font acte de candidature spontanée. »

60 % des candidats envoient des candidatures spontanées
Des candidats qui ont compris qu’en France, les recruteurs plébiscitent les méthodes traditionnelles de recrutement et attendent que les candidats leurs envoient leurs CV. À titre d’exemple, au Royaume-Uni, seuls 15 % des salariés disent avoir fait acte de candidature spontanée. Ils sont 60 % en France.

Elodie Buzaud

 

A la Une, Emploi, Groupement d'Employeurs