Le patron de Free investit dans l’hôtellerie à Paris

Le patron de Free investit dans l’hôtellerie à Paris

Le patron de Free investit dans l’hôtellerie à Paris

 

Faut-il descendre chez l’empereur du luxe Bernard Arnault ou chez le milliardaire des télécoms Xavier Niel ? Chacun a des arguments à faire valoir.

 

Le patron de Free investit dans l’hôtellerie à Paris
La guerre des palaces continue. Après l’annonce d’un premier cinq étoiles Fauchon vendredi, au tour du patron de Free de s’intéresser à l’hébergement de luxe. C’est décidément devenu la mode pour les riches entrepreneurs qui souhaitent diversifier leur offre. Alors que la famille Arthus-Bertrand vient de poser ses valises dans un cinq étoiles du IXe arrondissement de Paris, Xavier Niel se contentera d’un quatre étoiles dans le Marais.

Il s’est pour cela associé de nouveau avec les frères Patrick et Gérard Pariente, fondateurs de la marque Naf Naf. À Paris, c’est la villa Mazarin qui, pour 25 millions d’euros, tombe dans leur escarcelle. 29 chambres de haut standing qui seront certainement très rentables. Avec d’un côté la téléphonie et l’autre l’habillement, rien n’aurait prédestiné ces trois hommes à se rencontrer dans le domaine de l’hôtellerie.

C’est pourtant déjà ce qui s’est passé en décembre. Pour concurrencer leur adversaire Bernard Arnault, Niel et les Pariente viennent d’inaugurer l’Apogée à Courchevel. Xavier Niel, qui souhaite rester discret sur cet achat, ne s’est jamais caché de considérer l’hôtellerie comme un investissement comme un autre. Selon les experts, c’est 7 % de rentabilité à tous les coups. Et dans certains cas une partie du patrimoine qui n’est plus assujettie à l’Impôt sur la Fortune.

A la Une, Hôtels