Etchebest trouve « énorme » que Gordon Ramsay s'installe à Bordeaux

Le Duel

Le Duel

 

Philippe Etchebest Philippe Etchebest contre Gordon RamsayGordon Ramsay                                                                                                                                                                                                                 Chef français doublement étoilé, 48 ans Chef star britannique multi-étoilé, 49 ans,Choisissez votre camp sur les réseaux sociaux !

 

Le Duel

Chaud devant ! Ce meilleur ouvrier de France, qui terrorise les restaurateurs dans »Cauchemar en cuisine » (M6), déboule à Bordeaux : le chef d’origine basque ouvre sa brasserie « abordable », Le Quatrième Mur, place de la Comédie. Juste en face, son alter ego britannique, le fulminant Gordon Ramsay, prend les rênes du Pressoir d’argent, restaurant gastronomique du Grand Hôtel. « C’est énorme, génial », confie Etchebest dans un sourire poli. On savoure déjà le duel des deux toqués grandes gueules.

Show devant ! Le vrai chef superstar de « Kitchen Nightmares » version anglaise (déclinée dans 150 pays dont 30 adaptations), c’est lui. Gordon débarque fin septembre dans la ville d’Alain Juppé pour rafler des étoiles. Il en a déjà sept au compteur, mais compte bien rebooster les cuisines assoupies de ce Grand Hôtel. Comme tout toqué overbooké, il déléguera les fourneaux à son chef exécutif Gilad Peled, un Israélien qui a œuvré pour Tsahal pendant cinq ans. Ça va filer doux !

À point. Avec son physique de colosse, Etchebest a grandi au sein d’une famille de restaurateurs. Mais il s’est d’abord passionné pour le rugby (il a joué en championnat de France) et la boxe. Peu importe, droit dans son tablier, il a fini par avoir deux étoiles à l’Hostellerie de plaisance, à Saint-Emilion (qu’il a quitté depuis), tout en montrant son col tricolore à la télé. Devenu ambassadeur de la bière Kronenbourg et du « goût à la française », il rêve désormais de reconquérir ses étoiles à Bordeaux et compte ouvrir une nouvelle adresse haut de gamme d’ici à quelques mois. Tout comme Gordon ?

Saignant. Avec sa gueule d’ange cabossée et son caractère de pitbull, l’enfant de Glasgow a grandi au sein d’une famille ouvrière. Comme Etchebest, il a testé le sport de haut niveau, le foot, mais une méchante blessure le condamnera à tenter l’école hôtelière. Il atterrira ensuite chez Guy Savoy et Joël Robuchon. Aujourd’hui, il a coiffé ses maîtres au poteau en fondant un empire de la bouffe (livres, émissions culinaires, 27 restaurants dans le monde…) qui le classe parmi les chefs les plus riches au classement « Forbes ». Et Gordon ne compte pas s’arrêter là. Malgré les accusations de fraude fiscale, il garde un appétit d’ogre.

Le cauchemar continue. Etchebest, c’est une grosse voix mais un cœur d’artichaut. Sa verve est loin d’égaler celle de Ramsay même lorsqu’il traite de « crétin » un cuistot penaud. Peu importe, il attire quand même plus de 3,5 millions de téléspectateurs. Ça donne envie de continuer à martyriser les chefs à la ramasse. Et de publier son autobiographie ce mois-ci, « Je ne lâche rien » (Michel Lafon).

La fin du cauchemar. Si depuis 2004 l’émission « Kitchen Nightmares » lui a permis d’accéder à la gloire populaire à coups de « fuck » mis à toutes les sauces et de critiques tout en finesse (« Ta soupe a un goût de pisse »), Gordon s’est rangé des casseroles cathodiques (même s’il reste jury du MasterChef américain). Il peut se le permettre : en 2014, il a gagné 54 millions d’euros.

Le verdict de l’Obs
C’est un match 100% testostérone mais pas encore à couteaux tirés. Moins arrogant, Philippe Etchebest marque l’essai, mais Gordon a du talent. Le 25 septembre prochain, lors de l’inauguration du Pressoir d’argent, qui osera lui balancer : « J’ai l’impression de manger des putains de tongs avec de la mayonnaise » ?

Duel arbitré par : Dorane Vignando

A vous de choisir !

Nouvel Obs

A la Une, Restaurants