Etchebest trouve « énorme » que Gordon Ramsay s'installe à Bordeaux

Etchebest trouve « énorme » que Gordon Ramsay s'installe à Bordeaux

Etchebest trouve « énorme » que Gordon Ramsay s’installe à Bordeaux

Certains voudraient une guerre des « chefs » à Bordeaux, bien plus « Juteux » pour la presse. Philippe Etchebest y voit un engouement pour la ville de Bordeaux, et confirme « C’est génial, c’est énorme ! »

Etchebest trouve « énorme » que Gordon Ramsay s'installe à Bordeaux
C’est un événement gastronomique pour la ville. Le chef Philippe Etchebest, qui a participé à « Top Chef » et « Cauchemar en cuisine » vient d’ouvrir les portes de son restaurant « Le Quatrième mur » place de la Comédie, dans l’enceinte du Grand Théâtre à Bordeaux. Une longue file d’attente de clients attendait avec impatience de découvrir la cuisine de ce chef renommée, ce mardi midi, devant l’établissement.

Comment s’est passée cette ouverture ?
Cela s’est bien passé, nous avons eu des retours très positifs de la part des clients. C’était une vraie première et on avait une vraie pression. Il nous reste cependant beaucoup de travail de notre point de vue.

Une foule s’est massée devant l’établissement avant l’heure d’ouverture. Combien de couverts avez-vous servi ?
On a servi 115 couverts, sachant que la capacité d’accueil de la salle est de 80 personnes. On a refusé du monde à un moment car il y avait deux heures d’attente. On va rester un petit moment à fonctionner sans réservation. On verra une fois que l’engouement de l’ouverture sera passé.

Avec combien de personnes travaillez-vous ? Serez-vous à temps plein derrière les fourneaux dans cet établissement ?
Nous sommes 35 en cuisine. Parmi les personnes qui étaient dans mon équipe à l’Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion, il y a Frédéric Bernou, avec qui je travaille depuis 20 ans. Je vais y être à temps plein les premiers mois, le temps de tout bien caler. Après on verra, je devrais sûrement m’absenter un peu.

La convention que vous avez signée avec la mairie de Bordeaux vous a-t-elle contraint dans le choix des formules proposées ?
Non pas du tout. J’étais libre de faire ce que je voulais et j’aurais très bien pu ouvrir un gastro. Je voulais proposer quelque chose d’accessible pour tous les gens. Il y a des formules entre 26 et 32 euros le midi et un menu unique le soir. Mais c’est une base de départ, on fait encore des essais.

Comment voyez-vous l’arrivée de Gordon Ramsay au Pressoir d’Argent, à quelques pas seulement du Grand Théâtre ?
C’est génial, c’est énorme ! En termes de communication, c’est magnifique qu’il s’installe à Bordeaux, sachant que c’est mon homologue britannique de « Cauchemar en cuisine » ! Je pense qu’il y a un engouement pour Bordeaux, c’est une ville qui va grandir

A la Une, Restaurants