Le Berrichon Jean-Marie Gautier sera le chef des chefs d’Etat du G7 à Biarritz

Le Berrichon Jean-Marie Gautier sera le chef des chefs d’Etat du G7 à Biarritz

 

Originaire du Berry, Jean-Marie Gautier est le chef de l’hôtel du Palais, à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). À partir de ce samedi, il servira les chefs d’État participant au G7.

 

Le Berrichon Jean-Marie Gautier sera le chef des chefs d’Etat du G7 à Biarritz

Bourges – Jean-Marie Gautier, chef de l’hôtel Le Palais, à Biarritz © Bertrand PHILIPPE

Jean-Marie Gautier, chef de l’Hôtel du Palais, à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), est en première ligne de ceux qui vivront, de l’intérieur, la réunion des chefs d’État puisqu’ils se retrouveront à sa table lors de la tenue du G7, à partir de samedi et jusqu’à lundi.
L’homme est un habitué des grands événements et des repas d’exception. Fort de son titre de Meilleur ouvrier de France (Mof), il a hissé sa réputation au niveau des meilleurs par ses qualités de cuisinier, bien sûr, et aussi, sans doute, grâce aux liens durables qu’il a patiemment tissés avec ses producteurs.
C’est donc en toute décontraction qu’il abordait, ce lundi, les jours à venir. « Je sais encore très peu de chose sur ce qui va se passer, on découvre au fur et à mesure, assurait-il. Et ce que je sais, vous le comprendrez bien, je n’ai pas le droit de le révéler. Les consignes sont strictes. »

 

« Je sais encore très peu de chose sur ce qui va se passer, on découvre au fur et à mesure»

Pour autant, Jean-Marie Gautier confie que « ça reste comme d’habitude, je ne change rien, l’équipe n’a pas été renforcée, je garde mes fournisseurs. Pour moi, l’important est d’avoir les produits que j’utilise en temps et en heure. »
Bien sûr, ajoute-t-il, « il va y avoir de la rigueur dans les contrôles et, pour ce qui concerne la sécurité, on risque de la ressentir jeudi, je suppose ».
Quant à savoir si Jean-Marie Gautier a eu un entretien téléphonique ou un rendez-vous avec le président de la République, la réponse est « non, il n’y a pas eu de contacts. Beaucoup de choses sont restées au niveau de la mairie (propriétaire de l’hôtel, NDLR) ».

 

Un challenge abordé avec sérénité

Jean-Marie Gautier est donc face à un nouveau challenge, qu’il semble aborder avec sérénité. Le chef du Palais connaît parfaitement le lieu et sa région puisqu’il est en poste depuis 1991 et qualifie le Pays Basque de pays d’adoption.

L’ouvrage, Entre Terre et océan, qu’il avait fait paraître en juin 2011 aux Éditions Glénat, faisait référence à cet ancrage. Et si l’océan est évidemment celui qui longe la côte basque, la terre est sans doute autant celle de son pays d’adoption que du Berry où il est né.

Jean-Marie Gautier a en passé son enfance et son adolescence à Valençay (Indre), où la ferme familiale, nommée Langeais, se trouvait à deux pas du château et a été reprise par son frère.
Le chef du Palais garde ses attaches en Berry par le biais d’une maison qu’il a achetée à proximité et dans laquelle il vient se reposer de temps en temps.
C’est dans la ferme parentale qu’il a fait ses premières armes, en pâtisserie tout d’abord, avec, à 10 ans, un essai de génoise resté dans les mémoires familiales puis, très vite, l’apprentissage dès 14 ans.
La suite est parfaitement connue. Elle a valu à Jean-Marie Gautier de pouvoir porter la veste au col bleu-blanc-rouge des Mof. L’attachement revendiqué au terroir passe par ce titre de Meilleur ouvrier de France qui correspond « à un travail qui doit être bien fait tous les jours. Et après, il faut se battre pour garder cette constance ».

Source Le Berry

A la Une, Cuisine

Laisser un commentaire