Une soirée chez les plongeurs, les héros méconnus des restos

Une soirée chez les plongeurs, les héros méconnus des restos

Chez GE RH Expert, nous pensons que chaque métier, au sein de la profession, est importante pour un établissement.

Une soirée chez les plongeurs, les héros méconnus des restos

En tant que journaliste culinaire, Nick Rose a beaucoup écrit à propos de la bouffe. Un élément crucial de la restauration manque toutefois à sa carrière : il n’a jamais travaillé ni en cuisine ni en service. Nick s’est donc donné comme mission de mieux comprendre le défi colossal que relèvent les équipes des grands restos de Montréal pour servir de succulents repas soir après soir. Il devra commencer en bas de l’échelle, et c’est en compagnie du chef Antonin Mousseau-Rivard qu’il recevra sa première leçon dans une plonge graisseuse et chaotique.

Le métier de plongeur

Un plongeur, embauché dans un restaurant, aura deux fonctions principales à tenir : s’occuper de la vaisselle et maintenir la propreté de la cuisine. Plus concrètement, il aura à faire la vaisselle et de tous les ustensiles de cuisine qui seront utilisés dans le restaurant incluant les assiettes et tout le couvert utilisé à table, ainsi que les marmites, les poêles et les casseroles, … Pour cela, il peut, soit laver à la main, soit se servir d’un lave-vaisselle. Si le lavage se fait manuellement, le plongeur pourra utiliser de l’eau chaude et les produits détergents de son choix. Ensuite, il sèchera la vaisselle, soit avec une sécheuse, soit manuellement, et enfin, ce sera également son rôle d’empiler et de ranger tous les couverts. Pour le lavage par machine, le plongeur doit premièrement trier toute la vaisselle à laver, surtout s’il s’agit d’un grand nombre de vaisselle. Puis, il doit s’assurer du bon fonctionnement du lave-vaisselle, du dosage du liquide vaisselle nécessaire, etc. avant d’actionner la machine. Cette dernière se chargera elle-même, du lavage, du rinçage ainsi que de l’application de la méthode anticalcaire sur tous les ustensiles.

A part les tâches de vaisselle, il aura aussi la cuisine à nettoyer. Ce sera lui qui se chargera du nettoyage du sol, ou des carreaux de la cuisine avec des détergents. En même temps, il aura les poubelles à vider régulièrement et les déchets à transporter dans les conteneurs. Eventuellement, le plongeur peut effectuer d’autres tâches ménagères, comme aider les cuisiniers dans la préparation des plats en épluchant des légumes, en coupant les carottes, etc. Et si besoin est, il peut également aider dans le service et entrer dans la salle du restaurant.

Avantages et inconvénients du métier de plongeur

Le principal point fort du métier de plongeur est que c’est un métier stable, qui offre une rémunération acceptable. Les débouchés ne sont pas rares, vu que le monde de la restauration et de l’hôtellerie n’est pas prêt de s’arrêter de tourner. Toutefois, ce métier comporte des risques de travail qu’il faut prendre en compte. Sans parler du stress que peut engendrer le métier, surtout pendant les périodes de fêtes ou pendant les hautes saisons où les restaurants sont pleins de monde, le plongeur s’expose également au risque de fatigue extrême. En effet, les mêmes gestes répétées des milliers de fois peuvent provoquer beaucoup de fatigue physique qui peut entraîner ensuite des douleurs au dos, ou encore des douleurs articulaires, et lombaires. Afin de mieux les prévenir, les bons plans de travail sont de rigueur dans la cuisine.

Il y a également le risque de surdité, vu le bruit incessant que font les machines de cuisine, les ustensiles et les couverts qui s’entrechoquent entre eux. Pourtant, le plongeur devra les supporter tout au long de la durée du travail. Parfois aussi, les produits chimiques contenus dans les détergents et les désinfectants sont susceptibles de nuire à la santé de son utilisateur. On note ici les risques diverses d’allergies, que ce soit dermatologiques ou respiratoires, … ainsi, une tenue adéquate devra être portée pendant le travail. Et enfin, il y a les accidents qui peuvent arriver à tout le monde : casser une vaisselle et se blesser avec les débris de morceaux cassés, ou se brûler les mains à cause d’un plat encore très chaud, ou encore se faire une entaille au doigt en utilisant un couteau. Le plongeur risque même l’électrocution s’il utilise des appareils électriques.

Les formations pour devenir plongeur

Pour devenir plongeur, il n’y a pas de formations spécifiques à suivre puisque l’employeur lui-même se chargera de la formation de son employé. Pour un bon plongeur, avoir une bonne volonté, une bonne adresse ainsi qu’une rapidité manuelle sont indispensables. Une bonne dose de patience et la capacité à faire face au stress s’avèrent également très utiles, vu que le travail est toujours le même. Afin de mieux exercer son rôle, il lui est aussi conseillé d’avoir une bonne condition physique, une excellente dextérité et une grande capacité d’adaptation afin de pouvoir suivre le rythme du travail.

A la Une, Cuisine

Laisser un commentaire