La COP21 vue de l'intérieur par un Serveur d'Elior

La COP21 vue de l'intérieur par un Serveur d'Elior

La COP21 vue de l’intérieur par un Serveur d’Elior

 

Employé du restaurant « Le Cocoon » de Center Parcs, Mohamed El Bahraoui a participé à la COP21 en tant que serveur. Son témoignage.

La COP21 vue de l'intérieur par un Serveur d'Elior

Mohamed El Bahraoui est heureux d’avoir participé à la COP21.

Mohamed El Bahraoui est né à Guelmim, en 1976, dans le sud marocain. Après ses études, il travaille en plein désert dans une auberge tenue par un ancien pilote français du Paris-Dakar. Puis il revient en ville à Agadir, où il travaille toujours dans l’hôtellerie. C’est là qu’il rencontre Gwenaëlle, une Loudunaise. Il l’épouse au Maroc et la suit en France en août 2010. S’il a toujours la nostalgie du sud marocain, il aime Loudun. Coureur à pied, il intègre l’association Cours Toujours. A son arrivée en France, il travaille comme saisonnier dans l’agriculture, puis au restaurant « La Gourmandine » à Châtellerault et, pendant un an, au restaurant « Le Ricordeau » à Loudun. Il repart au Maroc deux mois. A son retour, il reprend un travail saisonnier et postule pour un emploi à Center Parcs.
Stylé, souriant, il passe avec succès les tests. Après une formation spécifique et un stage au Center Parcs des Hauts de Bruyères en Sologne, il est intégré à l’équipe du « Cocoon » du Domaine du Bois aux Daims, géré par le groupe Elior. Un CDI en poche, ce travail lui plaît. « Nous travaillons dans une bonne ambiance. J’aime ce contact avec la clientèle. »
Le groupe Elior lance un appel en octobre. « Ils ont besoin de volontaires pour le service dans les différents points de restauration au Bourget pour la durée de la COP21. Nous sommes dix volontaires de Center Parcs à postuler, tous sont retenus. Nous sommes partis le 27 novembre, on nous a donné une tenue, un badge. Après un briefing, j’ai été affecté dans un chalet montagnard où nous servions de la raclette et du vin chaud. Les journées étaient chargées. Nous logions à Roissy, à trente minutes en navette. »
« Une belle aventure »
Pendant les temps de pose, son badge lui permettait de circuler librement sur le site. « J’ai croisé à plusieurs reprises Ségolène Royal, François Hollande, Pranab Mukherjee, président de l’Inde, le Premier ministre japonais, Dilma Rousseff, la présidente du Brésil, Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations unies… » Mais, son grand regret, c’est de pas avoir rencontré le roi du Maroc, Mohamed VI, d’autant que la COP22 se tiendra à Marrakech en 2016.
Ce qui l’a le plus impressionné, ce sont les manifestations pacifiques des Indiens Wayana d’Amérique du sud avec leurs coiffes de plumes colorées.
« Une belle aventure », conclut Mohamed, heureux après ces deux semaines de retrouver sa famille.
Cor. Jean-Claude Rabin

A la Une, Restaurants, Serveur