Hyatt menace de mettre fin à son accord de distribution avec Expedia

Hyatt menace de mettre fin à son accord de distribution avec Expedia

Hyatt menace de mettre fin à son accord de distribution avec Expedia

 

Le groupe Hyatt négocie avec la plate-forme Expedia depuis des mois pour obtenir des taux de commissions plus raisonnables et compétitifs. Mais sans résultat, la chaîne hôtelière Hyatt basée dans la ville de Chicago pourrait alors quitter les sites du groupe Expedia à la fin du mois de juillet.

 

Hyatt menace de mettre fin à son accord de distribution avec Expedia

Les hôtels du groupe Hyatt ont récemment reçu une notification de la part de l’entreprise, pour les informer de sa volonté de résilier son contrat avec l’agence de voyage en ligne Expedia.

Si les deux parties ne trouvent pas rapidement un arrangement, la chaine d’hôtels devrait mettre fin à l’accord « Corporate Lodging » établit avec les sites du groupe Expedia. Une décision qui supprimerait les hôtels Hyatt du site Expedia.com, mais aussi des sites partenaires Orbitz, Hotels.com, Hotwire et Travelocity.

Comme beaucoup d’autres grands groupes hôteliers, Hyatt souhaite négocier avec le leader du voyage en ligne en vue de réduire le taux des commissions et obtenir plus de flexibilité auprès d’Expedia. En passant par un système de plateforme, ce processus de distribution contraint les hôtels à verser aux OTA des frais de réservation qui varient de 10 à 20%.

« Hyatt est en dialogue constant avec Expedia et tous nos partenaires OTA du monde entier, mais nous n’entrerons pas dans les détails de ces discussions », a déclaré un porte-parole de la chaine hôtelière Hyatt

Mais de son côté, Expedia, le leader du voyage en ligne affirme que la plate-forme offre un service qui sera difficile de retrouver ailleurs : « Nous nous démarquons par nos partenaires commerciaux et par notre base de clientèle partout dans le monde. C’est une indication claire de la valeur que nous apportons à nos 60.000 partenaires hôteliers. Comme avec tous nos partenaires, nous apprécions notre relation avec Hyatt Hotels, mais nous ne pouvons pas commenter les détails du contrat », a déclaré un porte-parole d’Expedia dans un communiqué.

Par rapport à ses homologues internationaux comme Hilton ou Marriott, la chaine Hyatt est relativement moins étendue. Hyatt Hotels a déclaré détenir au total 673 établissements à travers le monde. En comparaison, le groupe Marriott compte plus de 5.700 hôtels et la chaîne d’hôtels Hilton plus de 4.600 hôtels dans le monde. Concernant la part des réservations des sites Expedia, elle a été estimée à tout juste 10% de l’activité de Hyatt.

Le combat des chaînes d’hôtels face aux OTA se joue sur la réservation en direct

Avant d’en arriver à ce possible déménagement, Hyatt avait mis en place un système pour contourner ces frais de commissions. La chaine hôtelière propose des tarifs inférieurs lorsque les clients réservent directement sur le site de marque Hyatt.com.

L’objectif premier de l’entreprise est de promouvoir aujourd’hui ce programme de fidélisation nouvellement relancé en avril 2016, « World of Hyatt ». Il s’agit plus explicitement d’un système de fidélisation offrant à ses membres la possibilité de gagner des points et de profiter de plusieurs niveaux de récompenses et avantages, grâce à la réservation en direct.

Si aucun accord n’est établit entre Hyatt Hotels et le groupe Expedia, la chaine hôtelière s’engagerait dans un « plan agressif de vente et de marketing » pour attirer encore plus de réservations directes.

Malgré l’augmentation des tensions entre les agences en ligne et les hôtels car la part de marché des OTA a connu une croissance étonnante, « il est encore trop tôt pour affirmer si d’autres hôtels suivront le leadership de Hyatt » affirme l’analyste Cowen Kevin Kopelman.

Mais, il n’est pas impossible que l’agence de voyages en ligne fasse prochainement face à d’autres grandes marques hôtelières ayant la volonté de négocier des accords similaires. Actuellement, avec des frais de réservation allant jusqu’au quart du prix de la chambre, les OTA sont le canal de distribution le plus coûteux des hôtels.

De son côté, « l’American Hotel & Lodging », l’association qui représente l’industrie hôtelière aux États-Unis, multiplie ses efforts pour faire pression auprès du Congrès sur le monopole que les plateformes Expedia et Priceline ont sur la distribution du voyage en ligne.

L’association met en garde les consommateurs contre les « intermédiaires numériques » comme ces deux géants du e-tourisme qui ensemble, possèdent près de 95% des agences de voyages en ligne au monde.

Yieldandtravel

A la Une, Hôtels