La fréquentation des restaurants en chute libre sur Paris

Le syndicat national de la restauration thématique et commerciale (SNRTC), représentant les principales entreprises de restauration commerciale et traiteurs, s'inquiète,...
La fréquentation des restaurants en chute libre sur Paris

La fréquentation des restaurants en chute libre sur Paris

 

Les restaurants français connaissent une baisse conséquente de leur fréquentation depuis les attentats qui ont frappé le pays. Mais la menace terroriste n’est pas la seule explication.

La fréquentation des restaurants en chute libre sur Paris

Le syndicat national de la restauration thématique et commerciale (SNRTC), représentant les principales entreprises de restauration commerciale et traiteurs, s’inquiète.

[advanced_iframe securitykey=”556723168ef10a53b06e54ed296a1c5225eebebe” src=”//embedftv-a.akamaihd.net/19dcf0bb4c5d018e04db5499804e476d” frameborder=”0″ scrolling=”no” allowfullscreen></iframe><br /><a href=”http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/restauration-hotellerie-sports-loisirs/restaurants-une-frequentation-en-baisse-a-paris_1829619.html” target=”_blank”>Restaurants : une fréquentation en baisse à Paris</a>]

Le nombre de restaurant est en baisse dans notre pays. 90.000 établissements recensés en 2012 contre moins de 75.000 aujourd’hui. Les touristes désertent les restaurants et il semblerait que les attentats qui ont frappé notre pays n’y soient pas pour rien. “Déjà début 2015, après Charlie Hebdo, ça a commencé. Puis novembre est arrivé et là c’est devenu catastrophique. 10 à 15% de baisse chaque mois due à l’absence de touristes”, témoigne un restaurateur parisien qui a été contraint de se séparer d’une dizaine d’employés entre septembre 2014 et septembre 2016.

La fréquentation des restaurants en chute libre sur Paris

Paris toujours en état d’urgence, sous l’œil de Vigipirate devant les musées, la foule est un peu moins dense. D’après le secrétaire d’Etat au tourisme, la fréquentation internationale est en baisse de 10% dans la capitale. Musées, hôtels, restaurants subissent les conséquences directes de cette désaffection.

Raisons structurelles

Mais la crainte des attentats n’explique pas tout. Dans les restaurants, la baisse de la fréquentation a aussi d’autres raisons, économiques, structurelles, mais aussi culturelles. Les habitudes changent. Pour manger, il n’y a pas que le restaurant et le sandwich, il y a aussi au coin des rues parisiennes, de plus en plus de camions qui servent des repas sur le pouce pour un prix plus abordable. Ils finissent par concurrencer à la marge les restaurants traditionnels. Enfin, les restaurateurs rendent aussi responsables les allocations meublées.

Les nouveaux modes de consommation font que les touristes ne vont plus forcément dormir à l’hôtel. Ils louent des appartements dans lesquels ils peuvent cuisiner ou se font livrer des repas à domicile. Les restaurateurs appellent cela le “rentrisme” : les gens sortent moins.

Partgagersur :

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :