Discrimination à l'embauche dans un grand hôtel Bruxellois

Au bar ou en salle, il a servi dans les plus grands hôtels bruxellois. La Belgique a le plus faible taux d'emploi chez les personnes d'origines étrangères de toute l'Europe. Alors faute à pas de chance ou autre problème ?
Discrimination à l'embauche dans un grand hôtel Bruxellois

Discrimination à l’embauche dans un grand hôtel Bruxellois

 

Discrimination à l’embauche dans un grand hôtel Bruxellois: Jamal a envoyé deux fois le même CV sous des noms différents

Discrimination à l'embauche dans un grand hôtel Bruxellois

Un cas de discrimination à l’embauche dans un grand hôtel Bruxellois. C’est une Information RTLINFO. Un demandeur d’emploi au nom d’origine maghrébine a envoyé deux CV identiques, l’un avec son vrai nom, l’autre en changeant d’identité. Le deuxième a été rappelé très rapidement, à l’inverse du premier. L’hôtel a du mal à se justifier.

Jamal, c’est un prénom d’emprunt, a 30 ans. Il travaille depuis plusieurs années dans le domaine de l’Horeca. Au bar ou en salle, il a servi dans les plus grands hôtels bruxellois. La semaine dernière, il répond à une annonce, pour un job de barman. N’ayant pas de réponse, il tente sa chance, d’une autre façon. Jamal: “J’envoie un CV avec mon nom, Jamal et un autre avec le prénom Jérémy. Je voulais savoir si mon CV était lu. Mon CV avec Jamal a reçu une réponse négative, celui avec le prénom Jéremy a reçu un appel téléphonique le lendemain.” Les deux CV, les voici.

Ils sont en effet parfaitement identiques au niveau des compétences et même de la mise en forme. Pourtant, celui de Jamal, au nom à consonance maghrébine, obtiendra une drôle de réponse. Jamal, au micro de Martin Vachiéry pour le RTLinfo 13 heures: “Le refus a été fondé sur les compétences et capacités professionnelles. C’est criant, il n’a pas été lu. S’il avait été lu, la personne se serait rendu compte qu’elle avait deux CV exactement les mêmes.”

Jamal recherche toujours du boulot

Direction l’hôtel en question, situé près de la Grand place de Bruxelles. Le manager nous reçoit dans le hall, mais ne souhaite pas être filmé. Visiblement embarrassé, il prend acte des faits et nous explique que le dossier sera analysé en interne. Jamal, lui, après avoir obtenu un entretien sous sa fausse identité, a déposé plainte à la police pour discrimination à l’embauche. Pour lui, sa démarche dépasse son seul cas personnel. Jamal ajoute: “Mon but est de montrer à tous les citoyens belges que ça existe et que cela peut expliquer d’autres soucis. Indirectement, les personnes exclues de l’ONEM, du chômage sont peut-être des gens qui ont été refusées comme moi”.

Aujourd’hui, Jamal cherche toujours un emploi dans le secteur horeca, il n’exclut pas de reproduire l’expérience en cas de doute.
La Belgique a le plus faible taux d’emploi chez les personnes d’origines étrangères en Europe

C’est au Centre pour l’égalité des chances que la plainte de Jamal est traitée. L’année dernière plus de 4.500 signalements de discriminations ont été déposés, un quart d’entre eux concerne le monde du travail. “Nous avons l’avantage d’avoir une loi qui prévoit des dommages et intérêts forfaitaires, et en matière d’emploi ça monte à six mois de salaire brut. On cherche aussi à ce qu’il y ait des engagements structurels de la part de l’employeur qui discrimine pour changer ses procédures et ses manières de faire pour que la discrimination ne se répète pas”, explique Patrick Charlier, directeur d’UNIA, Centre interfédéral pour l’égalité des chances.

L’exemple de Jamal illustre une réalité bien plus complexe:  La discrimination à l’embauche est l’un des facteurs qui explique ce triste record.

Voici la réponse communiquée par le groupe hôtelier

“Le groupe AccorHotels admet avoir commis une erreur et se voit très embarassé pour la personne concernée. Ces deux CV n’ont malheureusement pas été comparés l’un avec l’autre, ce qui aurait pu éviter cette situation malheureuse. Nous présentons dès lors nos excuses. Parmi les CV qui ont été retenus, nous retrouvions trois personnes d’origine étrangère.

Le groupe AccorHotels en Belgique compte plus de 40% d’employés (369 sur 959) d’origine étrangère (la plupart d’origine africaine de régions différentes). Plus de 67 nationalités différentes travaillent au sein des hôtels du groupe en Belgique.

AccorHotels considère la diversité au travail très importante et y veille chaque jour. Des cours de néerlandais sont par exemple organisés sur le lieu de travail, les trois comités d’entreprise sont multiculturels et chaque collaborateur ayant une fonction de manager doit suivre une formation sur la diversité. Il existe une charte éthique, tant en matière d’éthique du management, d’intégrité et de respect des lois que de responsabilités sociales, sociétales qui est strictement suivie ainsi que le programme WAAG qui prône l’égalité dans le traitement de ses employés à tous les égards.

AccorHotels veillera à ce que ce genre d’erreurs ne se reproduise plus”.

Partgagersur :

Plus d'articles

Pénurie de main-d’œuvre : quels métiers recrutent le plus dans votre région ?

Des postes d’aides-soignants, de chauffeurs, de maçons, de vendeurs sont disponibles partout en France. Retrouvez sur notre cartographie les secteurs les plus porteurs et les

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :