"Comment j'ai marabouté ma DRH à Disneyland Paris"

"Comment j'ai marabouté ma DRH à Disneyland Paris"

« Comment j’ai marabouté ma DRH à Disneyland Paris »

 

Une confession intime comme seuls les vieux cons peuvent en offrir. Ou est ce le début d’une grande histoire d’Amour.

"Comment j'ai marabouté ma DRH à Disneyland Paris"

 

Cyril LAZARO et Manuel ROMERO, uniques représentants du syndicalisme virtuel à Disneyland Paris, vous avez enfin décidé de nous livrer une expérience hors du commun, une expérience interdite au commun des mortels, puisque vous allez nous faire part d’un maraboutage inédit, pratique qui si l’on en croit les journaux est très répandue à Disneyland Paris. Naturellement, comme à chaque fois, pour protéger votre anonymat, nous allons déformer votre voix afin que les révélations que vous allez faire ne vous porte pas préjudice.
– Tout d’abord pourquoi avez vous décidé de confier à Rue Belle 77 ce terrible secret.
– dgjgtirebgvrfireipureqbkqfdgi
– Excusez nous, le vocodeur n’est pas bien réglé, on ne comprend rien à ce que vous racontez. Veuillez reprendre s’il vous plait.
– Désolés, nous avons quelques problèmes avec le son. Le vocodeur doit déconner…
– Là c’est bon, ça marche?
– Oui c’est bon. Nous vous écoutons.
ben, tout d’abord, il faut savoir qu’à Disneyland Paris, il y a plein de jolies filles.
– Oui. Ca tout le monde le sait. Vous n’êtes pas là pour attirer le badaud, mais pour nous faire part de faits concrêts
– Attendez je dis « Crunch ». C’est juste pour la pub. Il paraît qu’on peut gagner un an de chocolat gratuit, alors on essaye. « Crunch, Crunch, Crunch, Crunch, Crunch. »
– Bon ça suffit, on peut commencer?
OK! Faut rester calme, ou alors on vous maraboute.
– ……
– Bon. Hé ben comme on le disait à Disneyland Paris, il y a plein de jolies filles et les Ressources Humaines ne font pas exception.
– Ca c’est vrai, au niveau ressources, les jolies filles ça manque pas…
– Et évidemment, on a beau être vieux et cons, on n’en reste pas moins des hommes!
– Ouais, avec tout ce qu’il faut là où il faut.
– On n’y peut rien, c’est la nature qui en a décidé ainsi.
– C’est vrai, on aurait pu être des filles, nous on n’a rien contre, mais c’est pas le cas…
– Alors pour en revenir au maraboutage, on a vite compris que c’était le seul moyen d’arriver à nos fins.
– Ouais, même que tous les midis on s’est obligé à manger du poulet!
– Et à garder les os!
– C’est là le truc. Il faut garder les os…
– Donne pas la recette, il y a plein de jeunes cons qui lisent ce modeste blog et qui vont faire pareil. Alors là après, c’est cuit, ils vont nous piquer toutes nos proies virtuelles.
– T’as raison, On va pas leur dire qu’il faut aussi une patte de poulet et trois poils de chat noir.
– Surtout pas. S’ils se gourraient dans la formule magique, tu imagines ce qui pourrait se passer?
– Ouais, ils auraient tous les chiens du quartier à leurs trousses.
– C’est sûr, à cause de l’odeur des os de poulets.
– N’empêche que ça marche.
– Ouais, et donc on a écrit dans le pentacle magique ce qu’on voulait.
– Oui et on l’a obtenu.
– Un maraboutage en bonne et due forme.
– Incroyable!!!
– C’était presque trop facile…
– Et voilà, maintenant vous savez tout!
– Ouais, on vous a tout dit!
– Mais qu’est-ce que vous avez obtenu? C’est ça qui intéresse nos auditeurs.
– C’est là le problème. C’est qu’on peut pas le dire.
– Ouais, autrement le maraboutage arrête de marcher!
– Et là, franchement on aurait l’air con!!!
– Drôlement con, même.
– Mais donc, vous confirmez que ces pratiques ont bien cours à Disneyland Paris?
– Absolument! Aussi sûr que 972×1206589 font 24561839,76 à un chouillat près.
– Mais on en dira pas plus.
– Surtout pas! Nos vies seraient menacées…
– Hé bien messieurs, merci pour cet incroyable témoignage sur la vie quotidienne à Disneyland Paris, cette entreprise où rien ne se passe comme ailleurs et où chaque jour apporte un flot de révélations plus étonnantes les unes que les autres.

– Au fait vous avez pensé à marabouter la Direction pour obtenir des augmentations de salaire cette année? Il paraît que les salariés auront zéro euro.
– On va vous confier un secret, mais il faudra surtout pas l’écrire… On a essayé de marabouter la Direction mais là c’est vachement dur, parce qu’ils ont eux même marabouté 12378 salariés sur 12380, et que faire une vraie grève à 2, c’est pas évident!

Lyric ORAZAL pour Rue Belle 77

A la Une, Emploi, Groupement d'Employeurs, Hôtels, Restaurants, Tourisme