Confiné seul dans un hôtel de luxe avec pour mission de faire couler… 1400 robinets

Confiné seul dans un hôtel de luxe avec pour mission de faire couler… 1400 robinets

Confiné seul dans un hôtel de luxe avec pour mission de faire couler… 1400 robinets

Daniel Ordoñez a-t-il trouvé le meilleur plan pour respecter les règles de confinement en Espagne ? Depuis plusieurs semaines maintenant, il est enfermé seul dans le “W”, un grand hôtel de Barcelone aux lignes futuristes.

 

Confiné seul dans un hôtel de luxe avec pour mission de faire couler… 1400 robinets

 

Une chambre au 24e étage qui coûte d’habitude plusieurs centaines d’euros, une vue sur la baie, tout le confort inclus… Quand cet Espagnol a accepté de rester dans l’hôtel le temps de l’épidémie de coronavirus, il ne se doutait pas que sa mission durerait aussi longtemps.

Au départ, je pensais que je resterais ici pendant environ deux semaines, déclare Daniel Ordoñez à nos confrères du New York TimesMais maintenant ça en fait huit, avec pas de date de fin en vue.

Car, à l’instar de la capitale Madrid, Barcelone n’a pas encore été autorisée par le gouvernement à passer dans la première phase du déconfinement lancée le 11 mai dernier. Seule bouffée d’oxygène : la ville a récemment permis aux promeneurs de retourner sur les plages.

Des tâches répétitives… et un cœur géant

En attendant le retour des touristes, il faut continuer à entretenir les infrastructures de l’hôtel. Tous les cinq jours, Daniel doit donc ouvrir tous les robinets du bâtiment afin d’éviter une propagation de la légionellose dans les tuyaux. Sauf que le W compte pas moins de 1400 robinets. Comme chacun d’eux doit couler pendant 5 minutes, ce travail lui prend toute la journée.

Histoire de rester connecté avec l’extérieur, et d’envoyer un message d’espoir, l’homme s’est permis une petite installation artistique. Il a ajusté les rideaux et les lumières dans certaines chambres pour que, la nuit, un gigantesque cœur surplombe la baie de Barcelone.

 

Source RTLBE

 


A la Une, Hôtels, Tourisme

Laisser un commentaire