Le géant de l'hôtellerie va ouvrir d'ici à 2020 cinquante établissements de sa nouvelle enseigne pour jeunes voyageurs.

Accor réinvente l'auberge de jeunesse avec Jo&Joe

Accor réinvente l’auberge de jeunesse avec Jo&Joe

 

Le géant de l’hôtellerie va ouvrir d’ici à 2020 cinquante établissements de sa nouvelle enseigne pour jeunes voyageurs.

Le géant de l'hôtellerie va ouvrir d'ici à 2020 cinquante établissements de sa nouvelle enseigne pour jeunes voyageurs.

AccorHotels a annoncé mardi le lancement d’une enseigne d’auberges de jeunesse, un marché en plein essor porté par une clientèle à la recherche d’hébergements bon marché et conviviaux.

L’enseigne baptisée « Jo&Joe » « est conçue pour répondre aux attentes des ‘millenials’ et de ceux qui adoptent leurs codes de partage », souligne le groupe hôtelier dans un communiqué.

L’ouverture du premier Jo&Joe est prévue à Paris en 2018, près de la cité universitaire, et le groupe ambitionne d’ouvrir 50 établissements d’ici à 2020 en France, en Europe (Varsovie, Budapest) ou en Amérique latine (Rio de Janeiro, Sao Paulo).

Cette initiative d’AccorHotels s’inscrit dans la stratégie plus large du groupe visant à mieux concurrencer les plates-formes collaboratives comme Airbnb et des agences de réservation en ligne comme Booking ou Expedia.

Les auberges de jeunesse nouvelle génération ont le vent en poupe auprès des jeunes voyageurs et attirent de plus en plus les investisseurs. Le renouveau est venu des britanniques Generator ou St Christopher’s Inn, qui ont modernisé le concept et répondu aux besoins des jeunes générations hyper connectées, mêlant petits prix, wifi et convivialité.

Jo&Joe accueillera des dortoirs – avec caissons sécurisables, stores occultants, liseuses et prises USB – qui voisineront avec des chambres ou des appartements de 2 à 5 personnes, dans des espaces conçus par le designer britannique Lee Penson, auteur des sièges de Google ou Youtube.

Le bar et la restauration – cruciaux pour animer ces « lieux de vie » et qui devraient représenter 35% à 40% du chiffre d’affaires – visent aussi à attirer les habitants du quartier. Une cuisine « collaborative » invitera les clients qui le souhaitent à cuisiner.

Les lieux accueilleront aussi concerts ou cours de yoga.

Les prix débuteront à 25 euros la nuit. Les clients devront faire leur lit avec des draps fournis. Un espace de laverie sera mis à leur disposition.

« Le secteur connaît un profond changement avec un regain d’intérêt des investisseurs qui y voient une nouvelle source de rentabilité grâce à un grand nombre de couchages et des dépenses d’exploitation peu élevées », souligne le cabinet KPMG dans un récent rapport.

Bpifrance a investi dans France Hostel et plus récemment dans la start-up lyonnaise New Nomads.

Selon le cabinet Phocuswright, le marché mondial des auberges de jeunesse, qui représentait 5,2 milliards d’euros en 2014, connaît une croissance annuelle de 7% à 8%.

 

Accorhotels chasse sur les terres de Generator et St Christopher’s Inn avec pour ambition de révolutionner le concept d’auberge de jeunesse. Le groupe a imaginé Jo&Joe, une enseigne d’hôtels économiques pour jeunes voyageurs. Le groupe dirigé par Sébastien Bazin est bien décidé à ne pas laisser filer une génération qui zappe l’hôtel quand elle voyage, qu’elle opte pour les auberges de jeunesse ou pour leurs nouveaux concurrents: Airbnb et les sites de «coachsurfing», où les internautes peuvent trouver un canapé où passer la nuit.

Le premier Jo&Joe, 600 lits, doit ouvrir en 2018 à Paris, près de la Cité universitaire. Le groupe cherche d’autres emplacements dans la capitale. La SNCF dispose de locaux qui pourraient être convertis en hôtels, près de la gare de Lyon et dans le XIXe, où se situe son ancien dépôt de La Chapelle. Accor vise 50

 

A la Une, Hôtels