Accor déclare la guerre à Booking.com

Accor déclare la guerre à Booking.com

Accor déclare la guerre à Booking.com

 

Le groupe hôtelier Accor a saisi l’Autorité de concurrence contre Booking.com, dénonçant un abus de position dominante du site de réservation en ligne.

 Accor déclare la guerre à Booking.com

La guerre semble bel et bien déclarée entre le géant hôtelier Accor et Booking.com. Le site en ligne s’était s’engagé à la mi-décembre à supprimer une clause qu’il impose aux hôteliers et risquait de le faire condamner pour entrave à la concurrence dans plusieurs pays européens, dont la France.
.
Accor, qui s’était auparavant associé à la plainte des syndicats hôteliers, n’a pas été convaincu par les tests effectués par Booking.com et a donc décidé de saisir l’Autorité de la concurrence en son nom propre, a précisé la porte-parole du groupe.
.
Clauses contraignantes
Les « clauses de parité » figurant dans les contrats conclus entre Booking.com, filiale de l’américain Priceline Group, et les hôtels obligent ces derniers à proposer leurs chambres sur le site de réservation à un prix au moins aussi avantageux que celui proposé sur d’autres réseaux de distribution.
.
Un porte-parole de Booking.com n’a pas souhaité faire de commentaire sur cette décision d’Accor, réaffirmant que le site attendait les conclusions de l’Autorité de la concurrence. Au total, sept pays de l’Union européenne ont ouvert des enquêtes sur les plates-formes de réservation hôtelière. L’Allemagne, l’Autriche, l’Irlande et le Royaume-Uni notamment se penchent aussi sur les pratiques dans le secteur. La Commission européenne coordonne ces différentes enquêtes nationales sans mener sa propre enquête.

A la Une, Hôtels