La scandaleuse attitude de la CGT pour l’économie Française et l’hotellerie en particulier

La scandaleuse attitude de la CGT pour l’économie Française et l’hotellerie en particulier

La CGT appelle à la grève et au blocage,  le 15 février dans les stations de ski des Alpes. La CGT de la Banque de France appelle à bloquer deux centres de gestion des billets. Les pertes estimées à 740 millions d’euros dans l’hôtellerie et la restauration. L’addition s’élève à 420 millions d’euros pour les professionnels parisiens et 300 millions pour les restaurateurs, selon le Groupement national des indépendants de l’hôtellerie et de la restauration (GNI). Et ça continue…..

 

«Le droit de grève, oui; le droit de blocage, non!»

Qui peut encore croire aujourd’hui que les syndicats font grève pour l’ensemble des Français, ils ne font grèves que pour eux mêmes et leurs régime spéciaux.

 

La scandaleuse attitude de la CGT pour l'économie Française et l'hotellerie en particulier
La CGT annonce que des préavis de grève vont être déposés dans toutes les stations des Alpes. Photo d’illustration. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP

 

La CGT de la Banque de France appelle à bloquer deux centres de gestion des billets.

« Perturber l’approvisionnement des distributeurs automatiques des billets »

Le syndicat CGT de la Banque de France a annoncé vendredi le dépôt d’un préavis de grève « reconductible bloquante » à partir de lundi dans deux centres fiduciaires de la banque en Ile-de-France et dans les Hauts de France, qui traitent plus du quart des billets du pays.

 

Les premières clefs ont été mises sous la porte

Les gilets jaunes avaient déjà grignoté 20% du chiffre d’affaires de 2018, la grève a eu raison de 50% de ce qui nous restait, mettant en péril chaque écosystème de PME et augmentant dans la même propension la concurrence internationale, déjà difficile à contrecarrer et que tout le monde est pourtant prompt à critiquer.

La vision de Géraldine entrepreneuse 

J’étais au milieu de la rue. Seule. Quelques vélos et trottinettes me frôlaient. J’ai abandonné ma voiture de guerre lasse pour rentrer à pied. Paris est bouclée.
Plus un véhicule ne circule ; à part des colonnes de CRS sirènes hurlantes. Ils sécurisent le périmètre.
Plus de métro. Plus de train. Plus de bus. Plus de voiture. Plus d’école. Les poubelles dégueulent sur les trottoirs.
Paris est en état de siège.
Paris est en guerre? La France est en guerre contre elle-même.
36eme jour de mobilisation contre la réforme des retraites.
120 000 personnes défilent dans 30 villes de France. 120 000 personnes bloquent un pays.
À Paris, les commerces sont vides, les restaurateurs prient, les dentistes comptent les heures qui passent, les théâtres sont désertés, les professions libérales agonisent. Jusqu’à quand?
A Paris, cela fait 36 jours que l’économie crève en silence.
120 000 personnes sur combien de Français.
Ne pas compter pour ne pas crier.
J’ai acheté Le Monde pour essayer de comprendre cette spirale infernale dont mon cerveau n’arrive pas à comprendre la finalité. J’ai mis France Inter. Il y avait de la musique. France Inter est en grève.
J’ai mis Europe 1 mais je n’y comprends toujours rien.
Il paraît qu’il se battent pour l’âge pivot alors que l’âge pivot, on s’en fout parce que ce qui compte ce sont les trimestres.
J’ai écouté un conducteur de la RATP expliquer qu’il n’était pas question qu’il n’ait pas sa retraite à 50 ans. Je voulais lui demander comment il comptait bouffer pendant les 30 ans qui suivraient mais il était derrière l’écran de BFMTV.
À Paris, les poubelles degueulent sur les trottoirs et moi j’ai envie de vomir devant l’absurdité d’un monde qui refuse de voir que le monde a changé.
À Paris, pour le 36eme jour, les passants regardent des colonies de CRS sécuriser des périmètres.
Je me dit parfois qu’il faut beaucoup aimer la France pour rester. Pour regarder sans rien dire ceux qui scient la branche sur laquelle nous sommes assis sans se rendre compte qu’ils seront les premiers à en crever quand s’écrasera tous face contre terre.
Quand 120000 personnes défilant dans 30 villes de France auront entraîné tout un pays dans l’abîme.
#vismaviedentrepreneuse

 

Blocages et actions coordonnées

Une grande partie des stations de ski des Alpes risquent d’être fermées ou fortement impactées par la grève annoncée le samedi 15 février, en plein milieu des vacances scolaires.

L’Unédic, l’organisme en charge de l’assurance-chômage, a calculé que cette réforme impacterait négativement 850 000 personnes, indique LCI« On attend des baisses d’indemnisations qui peuvent aller jusqu’à 50%, même dans des cas extrêmes, 75% de pertes d’indemnités. Des saisonniers risquent même d’être exclus totalement du chômage », rapporte Pierre Scholl, délégué syndical CGT à Courchevel.

Les syndicats alertent sur la situation des saisonniers qui vont voir leurs indemnités chômage réduites, voire supprimées, avec la réforme qui entre en vigueur le 1er avril. Une grève est annoncée par la CGT le samedi 15 février, en plein milieu des vacances parisiennes. Beaucoup de stations de ski des Alpes du nord risquent d’être fermées ou fortement impactées.

La branche remontées mécaniques a tapé du poing sur la table ce vendredi 10 janvier, annonçant cette action. La réforme de l’assurance chômage prise par le gouvernement, dont les premières mesures ont été appliquées il y a quelques semaines, risque d’impacter fortement les personnes ayant des revenus discontinus, à l’image de nombreux personnels des stations.

Entre deux saisons, ils perçoivent une allocation chômage versée par Pôle emploi, mais le nouveau mode de calcul prévu par la réforme leur sera nettement moins favorable. Il était jusqu’alors basé sur la rémunération lors des jours travaillés, mais dès le 1er avril, il le sera sur le mois dans sa totalité, jours chômés compris.

Le syndicat prépare un plan d’action conséquent, avec essentiellement le blocage de plusieurs stations de ski savoyardes le 15 février, premier jour des vacances de la zone B. Un choix très stratégique pour se faire entendre.

« Nous allons lancer des actions pour que (la réforme) revienne au niveau des discussions et que des correctifs soient apportés (…) Des préavis de grève vont être déposés dans l’ensemble des stations pour faire des actions coordonnées avec des blocages à certains endroits. Il nous faut absolument informer les touristes qui ne sont pas du tout au courant de ce qui se passe », explique Antoine Fatiga, secrétaire général de la CGT Transports. En Isère, Savoie et Haute-Savoie, près de 100 000 saisonniers sont concernés par cette réforme.

A la Une, Emploi, Hôtels, Restaurants

Laisser un commentaire