Des Glaçons au rosé

Des Glaçons au rosé

Les grands amateurs de vin blanc ou de vin rosé le savent bien : à force de baigner dans leur verre à ballon, les glaçons finissent par dénaturer le goût de leurs crus…

 

Des Glaçons au rosé

Les glaçons du domaine de la Grande sieste ne dénaturent pas le vin rosé. — N. Bonzom / Maxele Presse

 

Dansl’Hérault, le domaine viticole de la Grande sieste, à Aniane, a trouvé une solution pour parer à ce sacrilège : il a mis au point les premiers glaçons… au vin ! Présentés dans un emballage proche de ceux des capsules de café, ces « cailloux » (c’est leur nom) ne sont ni plus ni moins que du vin gelé. Jusqu’ici, personne n’avait pensé à lancer ce type de glaçons, vendus 1,50 euros les cinq chez les cavistes.

C’est l’essence d’un coup marketing : briser la glace avec les consommateurs. Et le jeune domaine héraultais espère bien doper son chiffre d’affaire cet été, grâce à son caillou rosé.

« Une fois les glaçons fondus, c’est dégueulasse ! »

« L’idée nous est venue en plein été, il devait faire 35 ou 40 °C… Nous buvions l’apéritif avec des amis, confie le Montpelliérain Boris Leclercq, propriétaire du domaine, créateur de la chaîne de restaurants qui porte son prénom. Evidemment, le rosé chauffe vite, alors on met des glaçons dedans pour le rafraîchir… Et une fois les glaçons fondus, c’est dégueulasse. On se retrouve avec un verre rempli à moitié d’eau, moitié de rosé. »

Des Glaçons au rosé

Les cailloux rosés sont vendus 1,5 euros les cinq. – N. Bonzom / Maxele Presse

Légèrement désalcoolisés pour éviter qu’ils ne « paillettent » dans le verre, les « cailloux » du domaine d’Aniane sont, pour l’instant, disponibles uniquement pour leur rosé. Mais dans quelques mois, le blanc de la Grande sieste devrait aussi y avoir droit.

 

A la Une, Bar, Restaurants