Un foodtruck sur trois n'est pas en ordre en termes de sécurité alimentaire

Un foodtruck sur trois n'est pas en ordre en termes de sécurité alimentaire

Un foodtruck sur trois n’est pas en ordre en termes de sécurité alimentaire

 

Un foodtruck ou stand alimentaire sur trois n’est pas en ordre en termes de sécurité alimentaire, ressort-il des chiffres demandés par le CD&V à l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire et rapportés vendredi par VTM Nieuws.

 

 

Un foodtruck sur trois n'est pas en ordre en termes de sécurité alimentaire

Un foodtruck sur trois n’est pas en ordre en termes de sécurité alimentaire

 

L’Afsca a contrôlé 1.000 foodtrucks et stands alimentaires l’an dernier, notamment en festival. Dans 319 cas, un problème a été constaté. Il s’agissait principalement d’infractions quant à la propreté et le refroidissement. Le CD&V demande dès lors davantage de contrôles.

Du 18 au 20 septembre dernier, le Geneva Food Truck festival avait réuni 56 camions de nourriture et des milliers de Genevois… On ne sait pas si certains ont eu une digestion difficile, mais le SCAV (Service de la Consommation et des Affaires Vétérinaires) n’est pas content. 46 inspections et 34 prélèvements pour analyses ont été effectués. 28 ne répondaient pas aux exigences administratives et surtout les analyses microbiologiques ont débouché sur 35% de non-conformité.

«Douze échantillons ne respectaient pas les exigences légales et contenaient trop de bactéries révélatrices d’une hygiène insuffisante. Parmi ceux-ci, deux produits ont carrément été jugés impropres à la consommation». Des amendes ont été infligées et les contrôles se poursuivront.

 

Respecter les normes d’hygiène.

Toute activité en rapport avec la restauration avec la manipulation d’aliments dans le but d’être consommés par des clients est soumise à des règles très strictes. C’est aussi le cas pour les food trucks.

Comme pour les restaurateurs, si vous souhaitez ouvrir un food truck, au moins une personne parmi les effectifs doit participer à la formation obligatoire en hygiène alimentaire (HACCP).

Attention: le non-respect des exigences en matière de formation à l’hygiène peut faire l’objet d’une mise en demeure, avec un rapport d’inspection ainsi qu’une obligation de suivre cette formation dans les 6 mois. Si après ce délai la formation n’a toujours pas été suivie, alors des procédures judiciaires peuvent etre engagées.

les auto-entrepreneurs sont soumis ou non à la législation en fonction de l’activité qu’ils exercent. Concernant les normes d’hygiènes alimentaires, ils sont obligés de respecter les mêmes règles que les artisans et commerçants .

Avant d’ouvrir votre food truck vous devez faire une déclaration d’existence auprès des services vétérinaires de votre préfecture, qui viendra ensuite inspecter votre camion pour vérifier qu’il répond bien aux normes imposées.

A la Une, Restaurants