Le restaurant Chez Françoise va-t-il disparaître ?

Le restaurant Chez Françoise va-t-il disparaître ?

Le restaurant Chez Françoise va-t-il disparaître ?

C’est une institution aux Invalides. Le restaurant des politiques pourrait ne plus servir sa fidèle clientèle en 2022 date de la fin de son bail. J’ai une pensée pour Madame Duverneuil, que j’ai souvent côtoyé sur place.

Le restaurant Chez Françoise va-t-il disparaître ?

François Hollande, alors premier secrétaire du Parti socialiste, Michel Rocard ou encore Edouard Philippe avant qu’il ne soit nommé Premier ministre… la liste des personnalités politiques aimant déjeuner ou dîner Chez Françoise est digne de l’annuaire mondain, digne d’un livre d’Histoire sur la IVe et Ve République ou même d’un film puisque Louis de Funès s’en est inspiré pour Le grand restaurant. Pourtant, cette vénérable institution, créée en 1949 par Turenne Rousseau aux Invalides (VIIe), pourrait ne plus servir ses soles meunières ou ses crêpes suzette au Grand Marnier à l’horizon 2022. La raison ? Le pharaonique projet de la Ville : Réinventer les sous-sols de Paris. Pacsal Mousset, propriétaire des lieux depuis 25 ans, a décidé de donner de la voix ce mercredi soir dans son établissement. Il lance le club des amis de Chez Françoise. Députés, sénateurs, politiques de tout bord et même lobbyistes sont attendus pour cet événement.

Pascal Mousset 

Le restaurant Chez Françoise va-t-il disparaître ?

« Dès sa création par Turenne Rousseau en 1949, la clientèle était choisie puisqu’elle avait les moyens de voyager et venait là pour attendre son bus avant de prendre un avion, explique Pascal Mousset. Moi, je l’ai repris en 1993 pour lui donner une seconde vie avec les politiques avec l’Assemblée nationale toute proche et le Quai d’Orsay.

« Nous sommes ainsi devenus le restaurant de l’opposition, l’antichambre du pouvoir. »

Installé sous les Invalides et collé à Air France, le lieu est emblématique mais la concession n’a pas été renouvelée. La Ville souhaite en effet « récupérer » les 18 000 m2du site pour de nouveaux projets. A ce jour, quatre candidats sont encore en lice et devraient passer dans les prochaines semaines les oraux devant les élus parisiens. « Ils me disent qu’ils pensent à moi, que je suis dans leur projet mais rien n’est acquis. Aujourd’hui, on risque de voir disparaître un restaurant dans lequel travaillent 45 CDI, qui sert 400 couverts par jours et réalise 5 M€ de chiffres d’affaires », s’inquiète le propriétaire. Et de conclure : « Nous sommes en danger et une vieille dame de bientôt 70 ans, Chez Françoise, risque de disparaître ».

Le Parisien

A la Une, Restaurants

Laisser un commentaire