Vis ma Vie de Réceptionniste

Vis ma Vie de Réceptionniste

Vis ma Vie de Réceptionniste

 

Je vous propose cette petite perle trouvée sur le net 🙂

Vis ma Vie de Réceptionniste

Réceptionniste: Employé travaillant à l’accueil d’un établissement tel qu’un hôtel, ou un restaurant, afin d’accueillir la clientèle.

Comme déjà mentionné dans ma présentation, c’est bel et bien mon métier. Beau métier, oui peut-être. Bien? Cela dépend vraiment des jours et surtout des gens. Tout en restant dans l’humour et un peu dans le second degré (quoi que parfois c’est limite!) j’ai décidé de vous faire un peu partager mon expérience. De vous faire vivre ce que je vis au quotidien. Un petit trombinoscope des profils types des personnes que je côtoie tous les jours. Attention, y’a du lourd, croyez moi!

PS: Pardonnez mon vocabulaire un peu déplacé parfois mais je vous assure que dans le feu de l’action,ces mots retentissent dans ma tête.
PS2: Toutes ces anecdotes sont des faits réels. Réalisé sans trucage et sans effets spéciaux.
PS3: Aucune personne n’a été maltraitée dans les différents cas de figures. Exceptée moi.

Profil numéro 1: La grosse c****sses de base

Généralement elle est toujours bien coiffée et bien habillée. Vernis aux ongles, cheveux propres et bien coiffés. Ses mots sont toujours corrects. Elle n’utilise surtout pas de mots familiers. Elle est pimpante et sûre d’elle. TOUT doit être parfait. Elle est souvent seule mais peut être accompagnée et je vous assure que c’est elle qui porte la culotte. Monsieur n’a rien à dire.

Exemple: Madame X. s’est présentée cet après-midi pour réserver des chambres directement à l’accueil. (Elle était accompagnée). Jusque là rien d’anormal. Un coup de téléphone retentit. Ayant bien intégrer la stratégie du grand groupe pour lequel je travaille, le téléphone est prioritaire sur le reste. Oui, la personne au téléphone n’est pas censé savoir que je suis en interaction avec des clients. Je m’excuse donc et décroche le téléphone. Autre point à savoir également: je ne peux mettre la personne en ligne plus d’une minute en attente. Hors, dans ce cas, la réservation de chambres me prend plus d’une minute. Je pense qu’en tout et pour tout j’en ai eu pour cinq bonnes minutes. Que n’ai-je pas entendu? « Il n’y a plus de savoir-vivre » « Normalement c’est les personnes à la réception qui sont prioritaires » « C’est dingue! » Et j’en passe d’autres que je n’ai pu entendre étant au téléphone.
Je me suis encore excusée après avoir raccrocher et Madame m’a rit au nez. Et c’est là, à ce moment précis qu’il faut garder son sang froid. Mon regard à suffit je crois.
Mais dîtes-moi Madame, en parlant de savoir-vivre, quand on parle à une personne, on ne doit pas enlever ses lunettes de soleil par hasard?

Profil numéro 2: Le client qui sait tout

Généralement, les hommes d’âge moyen (40/50 ans) sont plutôt bien placés dans ce domaine. Généralement, ce sont les commerciaux, les business men comme ont dit. Ben oui ils sont souvent en déplacement et logent dans des dizaines d’hôtels chaque année. Ils sont impatients, sûrs d’eux, ont tout vu, tout connu et globalement c’est pas moi, la pauvre petite me*de de réceptionniste qui va leur apprendre comment ça se passe. Et surtout, évidemment, ils ont TOUJOURS raison.

Vis ma Vie de Réceptionniste

Exemple: Monsieur Y. arrive tout jovial à la réception de l’hôtel. Il choisit d’être accueillir par mon collègue homme. Bien entendu. Mais il est contrarié. « Il y a quelque chose que je ne comprend pas. Pourquoi quand je réserve sur le site Bookage.com les prix sont moins chers que chez vous? Ca n’est pas normal! J’aimerais connaître l’explication. » L’explication, je l’ai. Et comme demandé plus haut, je me dois de satisfaire le questionnement de Monsieur. « Alors non mais en fait… » Ni une ni deux le voilà qu’il me coupe la parole pour me sortir un joli « Alors non déjà vous ne me dîtes pas non. » Très bien, j’ai cerné le personnage. « En fait Bookage.com sont obligés de s’aligner sur nos tarifs. Ce n’est dont pas possible que vous ayez eu un tarif plus bas. Le truc c’est que les dates au début sont aléatoires et qu’il est bien noter que c’est A PARTIR d’un certain prix. »Monsieur Y. est froissé. Très froissé. « Je sais très bien ce que j’ai vu, j’aurais du faire une capture d’écran! Vous remettez ma parole en doute mademoiselle? Je suis déjà sympa de faire la réservation sur votre site parce que ça vous évite la commission! J’étais déjà là quand vous n’étiez pas né, quand vous étiez encore en train de jouer dans le bac à sable! » Remise en question de ma vie totale. J’ai douter de qui j’étais. Je me suis revue jouer dans le bac à sable de derrière chez mes parents, avec mon frère et j’imaginais déjà ce pauvre homme aigri prendre sa clef à la réception de nombreux hôtels en importunant des tas de demoiselles absolument incompétentes. Quelle détresse, chers lecteurs. Le fin de l’histoire, c’est qu’il a quand même voulu vérifier qu’il avait raison. Hop hop hop, smartphone dans les mains, directions le site Bookage.com qui affichait… (roulements de tambours!) le même tarif à la virgule près que nous. Gros tocard. J’ai quand même eu droit à la caractéristique d’être, je cite « Une p’tite pisseuse ». Sympa!

Profil numéro 3: Le gros dragueur ultra lourd

Homme d’âge moyen généralement, business man, la bague au doigt, l’oeil vif, souvent attiré par les blagues vaseuses (et pourtant je suis bon public, ne vous y trompez pas!); qui croit en son charme d’homme imposant. L’uniforme l’attire et globalement tout ce qui est de type féminin. Il peut souvent être accompagné de ses collègues qui l’entoure, parle fort et t’appelle par ton prénom parce qu’il a vu le nom sur ton badge situé à côté de nibards. Un bon p’tit coq.

Exemple: Monsieur Y, qui vient d’une société L, s’avance vers le comptoir. Je le connais déjà. Habitué à l’hôtel il croit que je suis sa pote. Il me fait des signaux au loin le matin pour me dire bonjour. Oui, oui c’est ça. Accompagné de son collègue tout à fait correct avec lequel je discutais déjà, il entre dans la conversation. « Anaïs, être sérieuse? » Il connaît ma vie bien sûr. Juste en regardant le fin fond de mes yeux. (non pas ceux là les gars, ceux du dessous!) Incroyable, il m’épate. « Je suis sûr qu’elle n’est pas sérieuse, ça se voit! Vous êtes un fantasme pour les hommes! » WA-OUH! Le plus joli compliment qu’on ne m’ai jamais fais de ma vie. Merci gros pervers déchaîné! Arrêtes, je sais que tu ramènes des péripatéticiennes dans ta chambre…

Profil numéro 4: Le/La jamais-content(e)

Pas spécialement de type masculin dans cette catégorie. Les femmes aussi ont leur place. Différent du client exigent. Eternel insatisfait. Généralement de mauvaise fois. Gros soucis avec l’argent dans le sens où il préfère garder ses pièces rouges dans sa poche. Ne donnes souvent pas sa carte de crédit à l’arrivée. Râle beaucoup.

Vis ma Vie de Réceptionniste

Exemple: Monsieur Y, arrive à la réception. Réservation faîte au préalable. Vérification du nom, nombre de nuits, chambre… Puis vient le moment où nous, hôteliers, avons la directive de demander une garantie lors de l’arrivée de CHACUN des clients de l’hôtel avant de donner la clef de la chambre (paiement de la chambre, carte de crédit, espèces, pièce d’identité, clef de voiture, bonbons, morceau de chocolat, petit billet…). « Comment ça ma carte de crédit? Vous saurez bien madame que je ne donne JAMAIS ma carte de crédit! » Bon là on sait qu’il faut un peu ramer pour l’avoir son bout de plastique dur dans le lecteur carte! (Cette phrase étant étrange, je vous pris de bien vouloir rester concentré dans mon récit s’il vous plait). « Vous êtes le premier hôtel à me demander une carte de crédit! Et pourtant sachez que je parcours la France! Je n’ai jamais vu ça! » Ah oui? C’est bizarre quand même étant donné que sur les conditions générales de vente d’un certain site hôtelier on peut y lire ceci:

Monsieur Y., pour montrer son mécontentement et sa vexitude (oui je sais ça ne se dit pas…) n’a pas hésiter à nous rappeler pour changer de chambre parce que celle ci et soit disant trop bruyante, n’aura certainement pas hésiter à dire que le petit-déjeuner est cher pour ce que sais et bien entendu à remplir le formulaire de satisfaction en cochant presque toutes les cases négatives et en insistant sur l’accueil désagréable de la réceptionniste.

Hormis tous ces profils négatifs (et j’aurais pu encore continuer) il y a quand même des gens géniaux. Des gens qui vous sourient, qui vous veulent du bien, qui sont charmants et gentils. Je pense à certains de nos habitués qui sont toujours de bonne humeur, qui sont comme chez eux. Je pense à mes petits Papis et Mamies que j’adore beaucoup tellement ils sont choux! Je pense aux personnes qui voyagent dans un but personnel et qui partagent parfois avec nous quelques unes de leurs expériences. Je pense à tous ceux qui, même si quelque chose ne convient pas le signale en douceur et avec respect. Je pense à tous ceux qui chaque jour me rempli de joie et de bonne humeur.

Exemple: Monsieur et Madame XY, couple mûr australien, se sont présentés à la réception pour récupérer leur clef. En entendant le numéro de leur chambre, Monsieur XY sort un petit carnet et nous le montre. La liste de tous les numéros de chambre des hôtels dans lesquels ils avaient séjourné depuis le début de leur périple. J’ai trouvé ça super top alors j’ai voulu en savoir un peu plus. Chaque année ils voyagent. Mais pas le petit voyage hein… Cela faisait depuis presque deux mois qu’ils n’étaient pas rentrés chez eux, vous voyez? A plus de soixante ans je trouve ça chouette! Mariés depuis plus de 40 ans ils parcourt les pays en tenant un blog avec des photos et des explications des endroits visités. En plus de ça, ils ont beaucoup d’humour « Vous voyez ces sacs, c’est tous les appareils de photographie. Il n’y a pas de place pour les vêtements! » Notez un peu leur slogan « Retirement – Someone has to do it righ »(La retraite – Quelqu’un doit la vivre correctement). Ils ont fait ma journée. Un vrai bonheur!

A bientôt pour d’autres aventures hotêliesques chers lecteurs, en espérant que vous ne faîtes pas partie d’un de ces profils 😉

Nous pouvons bien sur enrichir ce vis ma vie de réceptionniste par vos expériences personnelles.

GirlnFeather

heart 2

A la Une, Emploi, Hôtels

Laisser un commentaire