Saint-Martin : le tourisme à terre

Saint-Martin : le tourisme à terre

2,5 millions de touristes viennent à Saint-Martin chaque année. Chaque mois, d’immenses bateaux de croisière déversent des passagers sur ces lieux paradisiaques. Tourisme de masse pour Saint-Martin, villas luxueuses de célébrités pour Saint-Barthélémy.
Saint-Martin : le tourisme à terre
Depuis l’ouragan Irma, ce poumon économique a été réduit à néant. Aéroport endommagé, hôtels et casinos détruits, paillettes balayées… Le secteur du tourisme de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy est à terre. « Pour reconstruire la destination, pas simplement au niveau physique […] mais aussi au niveau de son image, je pense que deux ou trois ans sont nécessaires aujourd’hui pour redonner l’éclat de cette destination », estime Georges Panayotis, expert en tourisme.

 

 

Un manque à gagner énorme

À Saint-Barthélémy, 37% des emplois dépendent du tourisme. C’est bien davantage à Saint-Martin, où 80% des emplois sont directement ou indirectement liés au tourisme, sur cette île aux 2,5 millions de visiteurs par an. L’absence des vacanciers dans les mois à venir représentera un manque à gagner de plusieurs centaines de millions d’euros pour les deux îles et leurs habitants.

A la Une, Hôtels, Restaurants, Tourisme