Recrutement:La génération des chefs d’aujourd’hui paye les abus et l’héritage de chefs d’hier

Recrutement: La génération des chefs d’aujourd’hui paye les abus et l’héritage de chefs d’hier

Recrutement: La génération des chefs d’aujourd’hui paye les abus et l’héritage de chefs d’hier

 

Recrutement:La génération des chefs d’aujourd’hui paye les abus et l’héritage de chefs d’hier

 

signature-food-and-sens Recrutement – La génération des chefs d’aujourd’hui paye les abus et l’héritage de chefs célèbres d’hier – Avant les chefs étoilés avaient en permanence 20 CV de cuisiniers sur leurs bureaux, maintenant beaucoup de restaurants signalent régulièrement les difficultés qu’ils ont pour embaucher du personnel,  » la génération des chefs d’aujourd’hui paye les abus et l’héritage de chefs célèbres d’hier indiquent plusieurs jeunes chefs «  à F&S.

L’intimidation, les brimades, la pression, les horaires excessives, c’est fini, les jeunes cuisiniers ne veulent plus de ça, et ce n’est d’ailleurs pas la voie à suivre, pour bien cuisiner il faut que le mental suive, c’est un métier qui trop souvent est dans l’excès. Il est nécessaire de former, de comprendre, d’être à l’écoute et de partager pour créer une cohésion d’équipe et avoir l’envie d’avancer ensemble.

Recrutement:La génération des chefs d’aujourd’hui paye les abus et l’héritage de chefs d’hier

Beaucoup de jeunes tournent le dos aux métiers de la restauration

Pendant plusieurs décennies, beaucoup de jeunes ont fait marche arrière quand ils ont mis un pied dans les cuisines, trop de compétition, trop de violences verbales, trop de pression, pas assez de transmission. À tels points qu’aujourd’hui la restauration se développe rapidement, mais les propriétaires ne trouvent pas les chefs et les équipes pour assurer le travail.

Que vous soyez étoilé Michelin ou dans la bistronomie, c’est le même problème, ce ne sont plus les propriétaires ou les chefs qui fixent toutes les règles, avant les jeunes employés devaient se vendre car peu d’offre d’emploie et beaucoup de CV, aujourd’hui se sont les restaurateurs qui doivent se vendre, salaire attrayant, conditions de travail, horaires en continue, jours de congés consécutifs… «  pour capter l’attention d’un candidat, il faut sortir les arguments qui attirent «  indique un restaurateur parisien.

Recrutement:La génération des chefs d’aujourd’hui paye les abus et l’héritage de chefs d’hier

Le problème est international, une grande partie des pays modernes sont touchés, l’industrie de la restauration a énormément changé, les conditions de travail doivent être avantageuses pour séduire les candidats, sans quoi certains restaurateurs peuvent rester plusieurs mois en phase de recrutement sans trouver le bon candidat.

Pendant longtemps la France des grands chefs n’a pas vu le problème arriver, réputation intransigeante, stature dure et radicale, zéro partage, de nombreux chefs ont donné une mauvaise image à la profession et fait fuir de potentiels candidats et certainement des talents.

Cette énorme pénurie de jeunes gens est aussi la conséquence de toute une période où la législation était trop laxiste sur les horaires de travail, les conditions de confort du personnel largement oubliées, en plus l’accession difficile à un plan de carrière car les acquis des équipes de dirigeants étaient gravement surprotégés.

«  La génération d’aujourd’hui n’est plus prête à accepter les conditions de travail des années 70/80 où le plein boum de l’économie a provoqué de nombreux abus. Nous devons nous adapter, c’est fini les années glorieuses de la restauration où l’argent liquide coulait à flot pour les exploitants «  indique un salarié qui s’est expatrié faute de pouvoir évoluer en France.

Recrutement:La génération des chefs d’aujourd’hui paye les abus et l’héritage de chefs d’hier

fini les E.T. dans les cuisine !

La nouvelle génération de jeunes chefs propriétaires de restaurants travaillent sur une nouvelle culture d’entreprise, comment motiver ses équipages, comment valoriser l’engagement personnel, comment faire émerger de nouveaux talents, comment créer un environnement favorable à la cohésion de l’équipe, c’est indispensable pour l’avenir

Beaucoup trop de chefs n’ont pas su partager, l’esprit de brigade et la hiérarchie poussée à l’extrême n’ont rien donné de bon, avant les grands chefs étaient des stars intouchables, aujourd’hui la plus part des stars de la cuisine sont décontractés, accessibles et ont bien compris que seuls ils n’étaient rien, qu’ils ne pouvaient rien. Partager les succès comme les échecs, fait partie de la vie d’une entreprise, c’est en créant une famille, une communauté que les équipes s’attachent et bougent moins.

Travailler dans une cuisine ne sera pas toujours facile, mais par contre si l’environnement est favorable à une vie au travail meilleure, il n’y a pas de raison que les jeunes ne s’engagent pas. Les jeunes ont besoin d’être accompagné, d’être compris, d’être rassuré, ce métier doit devenir un passion, ensuite beaucoup seront prêts à s’engager pour un long chemin avant de devenir eux aussi chefs.

A la Une, Cuisine, Emploi, Tendance