Le prince Charles prend la défense des Fromages Français

Le prince Charles a fait un (nouvel) éloge passionné des fromages français, vantant notamment les mérites de l'"odorant Pont-l'Evêque" et du "robuste Roquefort". Il recevait un prix à l'Institut de France, à Paris, pour son engagement en faveur de l'agriculture biologique.

Le prince Charles prend la défense des Fromages Français

 

“Mais que vont devenir le brie de Meaux, le crottin de Chavignol ou encore le bleu d’Auvergne ?”, s’interroge le prince Charles. L’héritier du trône britannique s’inquiète en effet du devenir des fromages français, comme le rapporte le Guardian (en anglais), mardi 1er décembre.

Le prince Charles prend la défense des Fromages Français

Le prince Charles aime le fromage français et l’a de nouveau fait savoir. Alors qu’il recevait le prix François Rabelais à l’Institut de France, à Paris, pour son engagement en faveur de l’agriculture biologique, l’héritier de la couronne britannique a fait un éloge dithyrambique des fromages français, évoquant notamment, “l’odorant Pont-l’Evêque” et le “robuste Roquefort”.

Connu pour ses convictions écologiques de longue date, le prince a rappelé un discours qu’il avait prononcé en mars 1992 dans la capitale française en réaction aux directives de la commission européenne, où il glorifiait déjà nos fromages.

Fourme d’Ambert démodée” et “gruyère de Comté mal formé”

“Dans une société bactériologiquement correcte, avais-je alors demandé, que deviendront le Brie de Meaux, le Crottin de Chavignol ou le Bleu d’Auvergne ?”, a déclaré en français le prince de Galles. “Dans un avenir libre de microbes et génétiquement programmé, quel espoir reste-t-il pour la Fourme d’Ambert démodée, le gruyère de Comté mal formé ou l’odorant Pont-l’Evêque ?”

“Cette obsession des autorisations, des catégories, de l’homogénéisation et de la pasteurisation va-t-elle voir l’émasculation du robuste vieux Roquefort, du Camembert, du Reblochon et même de l’omniprésent Vacherin ?”, a-t-il ajouté, soulignant que ces inquiétudes étaient que plus jamais d’actualité à l’heure des OGM.

Un prix décerné en 2014 pour son engagement écologique

Le prix François Rabelais avait été décerné au prince Charles en 2014 par la Fondation européenne pour le patrimoine alimentaire, et lui a été remis à l’occasion de son passage à Paris pour la conférence de l’ONU sur le climat (COP21), où il a aussi prononcé un discours. Ce prix récompense chaque année depuis 2012 “une personne pour son œuvre au service de la mise en valeur du patrimoine culturel alimentaire en France ou dans le monde”.

Le prince de Galles, 67 ans, à la tête de nombreuses associations et d’une entreprise de produits agroalimentaires biologiques, Duchy Originals, a été récompensé “pour son engagement en faveur de l’agriculture biologique et de la protection de l’environnement”, ont indiqué les organisateurs, insistant aussi sur son implication dans l’aménagement de sa résidence de Highgrove (Gloucestershire), qualifié de “paradis de la biodiversité”.

Cette année, le prix François Rabelais 2015 a été remis à Aubert de Villaine, cogérant du prestigieux domaine bourguignon de La Romanée-Conti. Les lauréats des éditions précédentes sont l’universitaire italien Massimo Montanari et le chef étoilé français Michel Guérard.

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :