La meilleure façon de cuisiner – Rentrer dans le moule

Gaêl Leiblang a installé sa caméra pendant un an, au sein du lycée professionnel René Auffray, situé à Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine (92), pour suivre des élèves en première année de BEP. Si les documentaires sur la cuisine ont le vent en poupe sur le petit écran, celui-ci s’annonce totalement différent. Le réalisateur Gael Leiblang n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’il avait produit en 2006 La meilleure façon de marcher, un documentaire consacré à l’armée et qui avait rencontré un franc succès auprès des téléspectateurs.

La meilleure façon de cuisiner – Rentrer dans le moule

 

Des jeunes en école d’hôtellerie à Clichy sous Bois. La meilleure façon de cuisiner au lycée René Auffray

La meilleure façon de cuisiner - Rentrer dans le moule

Mr Pascal Aubrée, Gaël Leiblang, Laurent Lefèvre et l’autre Laurent. Juste une équipe génial.
Une semaine merveilleuse passer a leurs côtés.
Une semaine inoubliable, que notre classe de 1Pro n’oubliera jamais.
Des élèves du lycée hôtelier de La Rochelle, qui les remercie indéfiniment.

 

 

Ils ont entre 14 et 17 ans, et de la gastronomie française, ils ne connaissent rien ou pas grand-chose. Certains n’ont même jamais été au restaurant. Ces adolescents ont pourtant fait le choix de préparer un BEP cuisine. Durant une année scolaire, un réalisateur, Gael Leiblang, s’est glissé au sein du lycée hôtelier René-Auffray de Clichy-la-Garenne (92), pour filmer ces jeunes pas à pas, au plus près de leur travail. Explorant tour à tour leurs enthousiasmes, leurs doutes et leurs difficultés, il a fait des élèves (Tarik, Farah, Florent et les autres) et des professeurs (Monsieur Aubrée et Yves Lahaye) de vrais personnages, tous héros d’un film émouvant sur la transmission du savoir.

Oublier les habitudes de la cité, apprendre la discipline et la hiérarchie, cette première année de formation est la plus riche en découvertes. Reconnaître un fromage, goûter de nouveaux aliments, dresser une assiette, servir un plat, mettre un tablier… Pour tous, c’est le choc des cultures. Avec son début (la rentrée scolaire et l’apprentissage de la rigueur hôtelière), son milieu (la visite du Ritz et les premières difficultés des élèves) et sa fin (le stage et les premiers pas dans la vie active), La meilleure façon de cuisiner propose une palette d’émotions particulièrement riche. Les dialogues, qui tiennent à la drôlerie naturelle des adolescents et à l’excellente répartie de leurs professeurs, réservent au film de grands moments comiques, tant dans le strict cadre scolaire que lors de la vie de famille.

Un film réaliste et positif

Si les documentaires sur la cuisine ont le vent en poupe sur le petit écran, celui-ci s’annonce totalement différent. Le réalisateur Gael Leiblang n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’il avait produit en 2006 La meilleure façon de marcher, un documentaire consacré à l’armée et qui avait rencontré un franc succès auprès des téléspectateurs. “Ce film est différent parce qu’il n’aborde pas la cuisine par le prisme de l’élite comme on le voit trop souvent à la télévision. Par ailleurs, je pense que l’on voit ici la banlieue et sa jeunesse sous un jour différent. Car ce qui brûle dans cette banlieue-là, ce ne sont pas les voitures mais les crèmes brûlées ! Vous ne verrez pas non plus de policiers de la BAC. Le seul bac qui existe, c’est celui de la plonge !”

Mener les jeunes vers l’excellence

Les professeurs ne manquent pas une occasion pour encourager leurs élèves. Que ce soit le charismatique et passionné Monsieur Aubrée, professeur de salle qui entame sa 26e rentrée scolaire, dont la connaissance et la passion des régions, des produits et du terroir est immense, ou l’exigeant Yves Lahaye, jeune professeur de cuisine intraitable mais terriblement humain, tous deux veulent mener les jeunes vers l’excellence. “J’ai été frappé par le climat très positif entretenu par les professeurs, conclut le réalisateur de l’agence de presse Capa. Chaque occasion est bonne pour féliciter abondamment l’élève. Je pense que cette méthode est spécifique à l’enseignement professionnel. Les profs savent que ces jeunes ont du talent, mais leur épanouissement va peut-être nécessiter deux fois plus d’énergie pour être révélé. Avec ce comportement et cette volonté, certains s’en sortiront ainsi très bien. La preuve avec l’un des élèves qui effectue son stage chez Michel Roth, chef étoilé des cuisines du Ritz.”

Comparée par les critiques au film à succès Être et avoir, La meilleure façon de cuisiner est donc une série drôle, émouvante et pleine de rebondissements. À ne manquer sous aucun prétexte.

Mylène Sacksick

Ingrédients
– Des élèves entre 14 et 17 ans
– 50 % de filles, 50 % de garçons, 100 % banlieusards
– 1 lycée hôtelier René-Auffray à Clichy-la-Garenne (92)
– Un stage d’un mois dans un restaurant
– Temps de préparation : 2 ans (1 an de tournage, 300 heures de rushes et 6 mois de montage)

La meilleure façon de cuisiner de Gael Leiblang, diffusion les 15 et 22 décembre à 20 h 50, sur France 3

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :