Lutte contre les « passoires thermiques », fin des terrasses chauffées… 2021

Lutte contre les « passoires thermiques », fin des terrasses chauffées… 2021

Les terrasses des cafés et restaurants ne pourront plus être chauffées

Lutte contre les "passoires thermiques", fin des terrasses chauffées... 2021

DDM THIERRY BORDAS TOULOUSE LE 17 DEC 2019 ILLUSTRATION APPAREIL AU GAZ POUR RECHAUFFER
LES TERRASSES EXTERIEURS DES BARS CAFES RESTAURANTS

Ces annonces ont été effectuées à l’issue du Conseil de défense écologique, qui s’est réuni lundi matin à l’Elysée pour aborder « les premières mesures issues de la Convention citoyenne pour le climat, la lutte contre l’artificialisation des sols et la création de nouvelles aires protégées ».

« Nous allons interdire le chauffage extérieur sur l’espace public, les terrasses » et obliger à « fermer les portes pour tous les bâtiments chauffés ou climatisés ouverts au public ». Ces mesures ne seront toutefois pas mises en œuvre avant le printemps 2021, précise Barbara Pompili, justifiant ce délai par la crise du Covid-19.

« On ne peut pas chauffer à plein régime une terrasse en plein hiver pour le simple plaisir de boire son café en ayant chaud », a martelé la ministre, évoquant une « aberration écologique ».

 

A Rennes, fini le chauffage en terrasse depuis Janvier  : que disent les clients et les bistrotiers ?

Les systèmes de chauffage des terrasses de cafés et restaurants seront interdits à Rennes à partir du 1er janvier 2020. Si cette mesure semble faire consensus, le réaménagement des terrasses laisse circonspect.

Lutte contre les "passoires thermiques", fin des terrasses chauffées... 2021

Ali Diarra, 43 ans, en terrasse sur l’esplanade de la gare.

« La fin du chauffage en terrasse, ça ne me dérange pas. En même temps, c’est quand même agréable, reconnaît Ali Diarra, 43 ans, installé en terrasse au Surcouf, sur l’esplanade de la gare. Mais est-ce que c’est vraiment une priorité ? Est-ce qu’il n’y a pas autre chose à faire que d’embêter encore les fumeurs… »

Rosa Almeida, responsable de l’établissement Le Petit Caboulot. | OUEST-FRANCE

Juste à côté, au Petit Caboulot, on attend le passage au Jour de l’an sans appréhension. « Nous avons du chauffage en terrasse depuis trois ans. Nous allons les laisser jusqu’au 31 décembre, puis les retirer », explique Rosa Almeida qui travaille au Petit Caboulot depuis vingt ans. C’est surtout après la fin des travaux de l’esplanade de la gare que l’établissement saura sur quel pied danser. « Nous saurons alors de quelle superficie de terrasse nous pourrons disposer. »

Pierre-Antoine Jeuland, serveur au Saint-Germain. | OUEST-FRANCE

Place Saint-Germain, dans le café du même nom, pas d’inquiétude non plus. « Les chauffages, nous nous attendions à leur suppression », reconnaît Pierre-Antoine Jeuland. Quatre chauffages sont installés à l’extérieur, en façade de l’établissement, dont « la terrasse est pleine le soir ». C’est sur l’aménagement futur de la terrasse que les choses doivent encore être précisées. « Nous aurons droit au store en façade et il y aura un code couleur pour l’ensemble de la place Saint-Germain. Mais ce n’est pas encore arrêté. »

Plus haut, place Sainte-Anne, de nombreux commerçants sont concernés par cette nouvelle politique des terrasses de la ville de Rennes. « Moi, je n’ai jamais mis de chauffage. Quand certains en réclament, je leur demande pourquoi ils boivent une bière bio mais veulent chauffer l’extérieur ! » lance tout de go un patron du bistro.

Lucas Féat et Léo Gouesnaud, responsables au bar Le Comptoir. | OUEST-FRANCE

Tout près, en terrasse, une lycéenne termine sa pause. « Si c’est pour des questions environnementales, je comprends, je suis même plutôt favorable », reconnaît Alexane, 17 ans. Au bar Le Comptoir, les responsables attendent de voir. « Il y a eu des réunions pour nous présenter le projet, mais ce n’était pas une concertation, estime Léo Gouesnaud. Il n’y a aucun recul sur les conséquences. » Notamment le coup que cela pourrait porter à la fréquentation des terrasses. « Place Sainte-Anne, 70 % du chiffre d’affaires est réalisé en terrasse, assure le responsable. Quand, il fera froid et qu’il pleuvra, vous croyez que les clients resteront sous leur parasol ? »

Source Ouest France 

 

 

 

A la Une, Restaurants

Laisser un commentaire