L'histoire du Bristol en 8 Anecdotes

En territoire américain Contrairement à d'autres monuments parisiens durant la Seconde guerre mondiale, le Bristol n'a pas été occupé par l'armée allemande, et ce grâce au génie de Hippolyte Jammet, fondateur du futur palace. Avant que les bombes n'éclatent, il se munit d'un abri anti-gaz pouvant rassembler 150 personnes. L'ambassade américaine ainsi que des diplomates y prennent alors leurs quartiers, repoussant ainsi les éventuelles représailles des Allemands.

L’histoire du Bristol en 8 Anecdotes

 

Le palace Parisien a engrangé plus de huit décennies jusqu’à célèbrer cette année ses 90 ans. En traversant l’histoire du XXe siècle, l’adresse prestigieuse de la rue Saint-Honoré s’est construite une riche légende, ponctuée de nombreuses anecdotes. Sélections.

L'histoire du Bristol en 8 anecdotes

Fa-raon, la mascotte féline du Bristol qui se balade dans tout l’hôtel en compagnie de l’une de ses congénères, Kleopatre.

Coup de froid
Inauguré en 1925, le Bristol fut le premier hôtel parisien à rafraîchir ses clients grâce à la climatisation. Les salons et les parties communes en bénéficiaient.

 

En territoire américain
Contrairement à d’autres monuments parisiens durant la Seconde guerre mondiale, le Bristol n’a pas été occupé par l’armée allemande, et ce grâce au génie de Hippolyte Jammet, fondateur du futur palace. Avant que les bombes n’éclatent, il se munit d’un abri anti-gaz pouvant rassembler 150 personnes. L’ambassade américaine ainsi que des diplomates y prennent alors leurs quartiers, repoussant ainsi les éventuelles représailles des Allemands.

Aïe
Hippolyte Jammet eut aussi l’idée ingénieuse d’inventer un petit miroir orientable équipé d’une ampoule pour que ses clients cessent de se couper en se rasant. L’invention trouvera le nom de “mirophare”.

 

Propreté
Du vivant d’Hippolyte Jammet, les lunettes des toilettes qui étaient fabriquées en acajou étaient démontées pour être nettoyées après le passage de chacun des clients.

 

Histoire secrète
Lors de la Seconde guerre mondiale, le personnel de l’hôtel a démontré toute sa loyauté envers l’architecte, M.Lerman, de confession juive. L’équipe a caché ce dernier aux autres occupants. Depuis sa chambre secrète, l’artiste n’a pas manqué de continuer à travailler sur les travaux d’embellissement du Bristol.

 

Premier arrivé, premier servi
En 1966, Hippolyte Jammet entreprend l’extension de l’hôtel avec un immeuble de six étages, un parking et une piscine. Les travaux prennent place sur un terrain en friche juste à côté du Bristol, l’endroit même que le Général De Gaulle avait pointé du doigt lors d’un bref passage. Craignant que l’espace ne soit réquisitionné par l’Etat, le fondateur n’a pas tardé à retrousser ses manches.

 

Bronze Venus
En 1975, le Bristol vit l’un des événements les plus marquants de son histoire, en tout cas en ce qui concerne les célébrités qui ont arpenté son tapis rouge. La meneuse de revue Joséphine Baker vient y fêter ses 50 ans de carrière lors d’un dîner mémorable qui a réuni 250 invités.

 

Ronron
Les stars du Bristol sont aujourd’hui deux jolis chats, appelés Fa-raon et Kleopatre. Le dernier est une jeune chatte Sacré de Birmanie qui a fait la connaissance de son aîné en 2014. Elle se balade comme bon lui semble dans tout l’hôtel et fait du charme aux hôtes grâce à ses magnifiques yeux bleus.

Partgagez

Plus d'articles

La bienveillance chez GE RH Expert

Valeurs culturelles et sociétales de notre marque employeur Chez GE RH Expert, la valeur la plus importante dans les relations humaines est la bienveillance. Nous

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :