Les pourboires, victimes de la crise économique en France

Quant aux raisons qui poussent à donner un pourboire, c’est la capacité du personnel à répondre à leurs attentes qui est la principale raison pour laquelle 46% des voyageurs Français laissent un pourboire.

Les pourboires, victimes de la crise économique en France

 

35% des voyageurs Français donnent moins de pourboires à cause du contexte économique actuel révèle TripAdvisor. Le plus grand site de voyage au monde vient de dévoiler les résultats de son enquête 2014 sur les tendances comportementales en termes de pourboires*. Celle-ci a été réalisée auprès de 1968 voyageurs Français et a été menée en parallèle dans cinq autres pays : Etats-Unis, Allemagne, Russie, Italie et Angleterre.

Les pourboires, victimes de la crise économique en France
Des Français qui font plus attention à leurs pourboires

L’enquête révèle que 35% des Français ont baissé la fréquence à laquelle ils laissent un pourboire. 16% avouent même avoir tendance à ne pas laisser de pourboire du tout. Parmi les six pays interrogés, les voyageurs Français sont, à l’instar des Italiens, aussi ceux qui laissent le moins souvent un pourboire au restaurant ou à l’hôtel : ils sont 15% à toujours donner un pourboire.
Un chiffre plus faible comparé aux :
• 60% d’Américains
• 49% d’Allemands
• 28% de Russes
• 26% d’Anglais

Seuls les Italiens laissent moins de pourboires que les français, avec à peine 11% des sondés qui déclarent toujours laisser un pourboire. De plus, à peine plus de la moitié (51%) des Français interrogés déclarent laisser “souvent” un pourboire.
Travailler dans un restaurant, le meilleur moyen d’obtenir un pourboire
85% des Français interrogés se sentent obligés de donner un pourboire au personnel d’un restaurant, contre « seulement » 55% au personnel d’un hôtel ou 33% au serveur de café. Lorsqu’ils sont à l’hôtel, ce sont principalement les femmes de ménage qui ont les faveurs de leurs pourboires, puisque près d’un sur deux déclarent leur donner un pourboire, contre seulement 14% au portier ou 25% au personnel d’étage.

Quant aux raisons qui poussent à donner un pourboire, c’est la capacité du personnel à répondre à leurs attentes qui est la principale raison pour laquelle 46% des voyageurs Français laissent un pourboire. 31% sont encore plus exigeants et déclarent laisser un pourboire uniquement quand le personnel a été au-delà de leurs attentes. A contrario, seulement 14% estime que le pourboire est dans l’ordre des choses.
A l’inverse, quand on questionne les voyageurs Français sur les raisons qui les poussent à ne pas laisser de pourboire, 43% précisent que c’est parce qu’ils pensent que ce n’est pas nécessaire.
Les voyageurs français plus généreux en Amérique du Nord
La somme laissée dépend du service pour 31% des Français interrogés et varie selon le pays visité pour 40 % d’entre eux. 14% des sondés déclarent eux appliquer une règle de 10% du montant total. Quant à la région où ils sont le plus généreux, l’Amérique du Nord est citée par un Français sur quatre (25%) devant l’Europe (14%). L’Amérique du Nord est également la région du monde où les voyageurs Anglais, Américains et Allemands et Italiens interrogés se déclarent aussi les plus généreux (pour respectivement 56%, 45%, 35% et 33% d’entre eux). Les voyageurs Russes sont quant à eux les plus généreux en Asie, avec 17% des sondés qui estiment que c’est en Asie qu’ils sont les plus généreux en termes de pourboire.
42% des Français déclarent souvent savoir quelle somme est attendue en termes de pourboire dans le pays qu’ils visitent (11% déclarent être toujours au courant des sommes attendues). C’est principalement en feuilletant les guides de voyages qu’ils s’informent sur les usages (61%) mais les amis ayant déjà été au même endroit (25%), les forums de voyage (26%) et les avis de voyageurs (27%) sont également des sources régulièrement consultées.

La convivialité du personnel, élément déterminant du pourboire pour les Français
Plus que n’importe quelle autre nationalité, les voyageurs Français laissent des pourboires avant tout selon la convivialité du personnel (48%), que ce soit dans un hôtel ou un restaurant (50%). Un avis partagé par 33% des voyageurs Russes lorsqu’il s’agit du personnel hôtelier, et 25% lorsqu’il s’agit du personnel d’un restaurant.
La politesse est le deuxième facteur cité le plus souvent qui pousse les Français à laisser un pourboire au personnel de l’hôtel (18%) et d’un restaurant (19%). Les voyageurs Italiens sont particulièrement sensibles à la politesse du personnel. En témoigne l’importance qu’ils accordent à ce critère dans leur décision de laisser un pourboire au personnel hôtelier (51%) et au personnel d’un restaurant (49%). A contrario, 47% des Américains et 46% des Anglais sondés attendent en premier lieu d’un personnel d’hôtel qu’il rende un service pour mériter un pourboire.
Un Français sur cinq a déjà été confronté à un serveur qui lui faisait remarquer qu’il n’avait pas laissé de pourboire et 23% des sondés se sont déjà retrouvés dans une situation où on leur a expressément demandé un pourboire.

Les pourboires, victimes de la crise économique en France

Enfin, 46% des Français interrogés estiment qu’il serait plus utile que le pourboire soit directement inclus dans la note. Un avis partagé par :
• 52% des Italiens
• 35% des Anglais
• 33% des Américains
• 25% des Russes
• 23% des Allemands interrogés
« L’étude réalisée par TripAdvisor révèle des différences culturelles notables en matière de pourboire pendant les périodes de vacances », explique Artiné Mackertichian, le porte-parole de TripAdvisor. « Les habitudes des voyageurs diffèrent selon leur origine et leur provenance. En synthèse, les voyageurs ont tendance à laisser un pourboire lorsque le service est impeccable, que le personnel est serviable, ou lorsqu’ils se sentent obligés de le faire ».
*Méthodologie :
Les réponses ont été collectées auprès de 1978 répondants Français les 2 et 3 juin 2014. L’enquête a également été menée auprès de 11098 répondants Anglais, 3766 Américains et 1198 Allemands.

Pourboire: on laisse combien et à qui?

Au restaurant, chez le coiffeur ou en taxi, un petit malaise nous gagne au moment du pourboire: à qui donner, et combien? Décryptage des bonnes pratiques en matière de tips.

«Le pourboire n’est pas une obligation, mais une manière de remercier un employé pour le bon service qu’il nous a apporté.» Là-dessus, Virginie Bassène, coach et conférencière en étiquette des affaires, est catégorique. Si le service n’a pas été bon, rien ne nous oblige à laisser du pourboire et personne n’a le droit de nous y forcer. «Même si l’employé est payé au salaire minimum et qu’il compte sur les pourboires, s’il ne m’offre pas un bon service, c’est tant pis pour lui», précise-t-elle. De plus, il ne faut pas hésiter à exprimer poliment son mécontentement et signifier à l’employé pourquoi on ne donne pas ou peu. L’inverse est cependant valable: pourquoi ne pas donner un peu plus lorsque le service est exceptionnel et que l’on est pleinement satisfait? On le comprend, le pourboire est une affaire personnelle laissée à la discrétion du client.

Métiers à pourboire

«J’essaie toujours d’offrir un service personnalisé aux tables parce que les tips complètent mon salaire, explique Nathalie Soulange, serveuse au centre-ville de Montréal. J’ai d’ailleurs intérêt à donner un bon service parce que je suis imposée sur mes pourboires, que j’en reçoive ou pas!» En effet, dans l’hôtellerie comme la restauration, les salaires sont moindres, car on part du principe qu’ils seront complétés par les pourboires. Revenu Québec augmente automatiquement les revenus de ces salariés de 8 % pour déterminer leur revenu imposable. Mme Soulange ajoute également qu’elle précise toujours aux touristes que les pourboires ne sont pas inclus. «Je n’ai pas de problèmes avec les Américains qui sont assez généreux, mais je dois souvent le préciser aux touristes européens et asiatiques», remarque-t-elle. En effet, dans certains pays d’Europe, comme la France, l’Italie, l’Espagne ou encore la Norvège, tout est compris dans la facture. En Chine et au Japon, le pourboire est inexistant. D’ailleurs si vous voyagez en Italie ou au Japon, ne laissez pas de pourboire au serveur, il se sentirait insulté!

 

Ce qu’il faut savoir quand vous n’êtes pas en France

A l’étranger, on ne récompense pas toujours un serveur zélé ou un chauffeur de taxi aimable en laissant quelques pièces. Chaque pays a ses règles en la matière. A lire absolument si vous ne voulez pas passer pour un goujat.

L’objectif du pourboire est de montrer à une personne, qu’il s’agisse d’un serveur de restaurant, d’un garçon d’étage dans un palace ou encore d’un chauffeur de taxi, que vous avez apprécié la qualité de son service et son aide. Même si ce geste part d’un bon sentiment, il peut au final froisser son bénéficiaire. Car on ne donne pas de la même manière et pas forcément le même montant selon les pays où l’on passe ses vacances. Voici les principales us et coutume en matière de pourboire, selon une étude réalisée par la société de change Travelex.

Comment donner:

Pas besoin d’aller loin pour être confronté à des différences culturelles frappantes. Si vous avez l’habitude de laisser sur la table d’un café quelques pièces pour remercier le serveur, sachez que cette pratique est de très mauvais goût en Allemagne. Outre-Rhin, on assume clairement son geste en précisant oralement au serveur le montant qu’on lui laisse, par exemple au moment où il s’apprête à vous rendre la monnaie. Au Canada, si vous n’êtes pas satisfait du repas que l’on vous a servi, plutôt que de refuser de donner un pourboire, privilégiez le dialogue. Et demander à parler au gérant “avec un peu de chance, vous obtiendrez un repas gratuit ou bien un rabais” conseille Travelex.

Si vous souhaitez donner un pourboire au personnel de l’hôtel, mieux vaut le faire à votre arrivée si vous êtes aux Emirats arabes unis et en Egypte par exemple, vous serez assuré d’avoir un personnel à vos petits soins tout au long de votre séjour.

De plus, dans de nombreux pays, comme les Emirats arabes unis ou encore l’Inde, il est conseillé de donner le pourboire en liquide et directement à la personne que vous voulez remercier, pour être sure qu’elle ne parte pas dans la poche du patron.

En Russie aussi, il ne faut pas donner le pourboire en carte lors du règlement de la note car, pour des raisons fiscales, la somme ne sera pas reversée aux employés.

En Turquie, un pourboire en euros ou en dollar sera bien plus apprécié qu’en livres turques. De plus mieux vaut éviter les petites pièces, car elles sont plus difficiles à changer.

Combien donner?

La solution la plus simple est d’arrondir la facture à l’euro supérieur quand il s’agit d’une course de taxi, d’un verre pris dans un bar. Dans la restauration, il faut compter en moyenne entre 5 à 10%. Mais cela peut être plus, comme aux Etats-Unis, il vaut mieux tabler sur 15 à 20% minimum en plus du prix du repas, tout comme au Canada.

Mais il est vrai qu’il y a de grande disparité, et le montant du pourboire n’est pas forcement proportionnel au niveau de vie local. Travelex conseille ainsi de laisser 5 euros (sic) en Egypte aux bagagistes alors qu’en Espagne ou en Belgique 1 euro sera suffisant et qu’en Allemagne la fourchette recommandée se situe entre 1 et 3 euros.

Au Maroc, il est conseillé d’être généreux car beaucoup de Marocains ne perçoivent pas de salaire et sont donc juste rémunérés par la générosité des touristes.

Où faut-il s’abstenir d’en donner?

En Chine, les pourboires ne font pas partie des mœurs. Au point que les restaurants et les prestataires de services ne les tolèrent pas du tout. Donner un pourboire peut être interprété comme signifiant que le travail de l’employé est sous-evalué par l’employeur. Pire: selon la loi, les chauffeurs de taxi ne sont pas autorisés à les accepter.

Au Japon aussi la pratique est mal vue puisque les habitants partent du principe que le bon service est la norme. “Un pourboire correspond à une insulte” note Travelex, à l’exception des hôtels haut de gamme En Russie, en Thailande, cela n’est pas non plus très courant aussi, mieux vaut s’abstenir.

Partgagez

Plus d'articles

Ecrivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :