La branche H&R a perdu 57 % de sa masse salariale et 10 % de ses effectifs salariés

La branche H&R a perdu 57 % de sa masse salariale et 10 % de ses effectifs salariés

La branche H&R a perdu 57 % de sa masse salariale et 10 % de ses effectifs salariés

 

Selon les statistiques Urssaf, la masse salariale s’est effondrée au premier semestre 2020, sous l’effet du recours massif au chômage partiel. L’effectif de salariés a chuté dans une proportion moindre, cette même mesure ayant évité aux entreprises de procéder à des licenciements secs. Plus de 3,2 milliards d’euros de salaires chargés se sont volatilisés et 122 000 emplois perdus, majoritairement en contrats saisonniers.

 

La branche H&R a perdu 57 % de sa masse salariale et 10 % de ses effectifs salariés

L’Hébergement n’a pas renouvelé l’équivalent de 44 000 postes au 1 er semestre. L’Acoss indiquera début octobre s’il a pu en recréer une partie au cours de l’été. Photo : Yakobchuk Olena – Adobe Stock

 

La dernière livraison statistique de l’Acoss, caisse nationale des Urssaf, en date du 8 septembre, quantifie la déflagration sociale qui a frappé l’Economie française au premier semestre. Et l’Hébergement Restauration, tout particulièrement.

Ses effectifs ont continué de chuter de mars à mai. De – 7,5 % au deuxième trimestre après -4,4 % au premier. Plus de 112 000 salariés se sont volatilisés par rapport à 2019. Essentiellement en raison d’un déficit de recrutement en CDD et CDD saisonnier. Les professionnels, en effet, ont anticipé un faible reprise d’activité et une saison estivale mitigée. En revanche, la branche a pu préserver ses CDI, estime l’Acoss, grâce au dispositif d’activité partielle. Plus de 900 000 salariés en bénéficiaient encore en mai et plus de 647 000 en juin.

Au deuxième trimestre, le recul de l’effectif concerne, une nouvelle fois, davantage l’Hébergement (- 12,3 % après – 5,8 %) que la Restauration (- 6,1 % après – 4 %). Le nombre de salariés a reculé de 43 600 postes sur 1 an dans l’Hébergement et de 68 600 dans la Restauration. En pourcentage, les effectifs annuels baissent de 9,7 %, dont 16,8 % dans le seul Hébergement et 7,6 % dans la Restauration. Malgré tout, fin juin, la branche employait toujours environ 1 million de salariés (1,045 exactement). Ce qui correspond au niveau qu’elle avait atteint en décembre 2014.

En parallèle, la masse salariale de la branche H&R s’est effondrée au deuxième trimestre (- 56,9 % après – 10,8 %), sous l’effet du recours massif au chômage partiel. L’activité a été nulle près de la moitié du trimestre et n’a redémarré que progressivement ensuite. Salaires et cotisations sociales ne pesaient plus que 2,480 milliards d’euros d’avril à juin, contre 5,711 milliards au 1er trimestre. C’est dans l’Hébergement que la masse des salaires chargés a le plus fléchi (-60,6 % à 613 millions d’euros). Elle a baissé malgré tout de 55,5 % dans la Restauration, à 1,867 milliards d’euros.

La part du chômage partiel dans la masse salariale représentait 44,6 % au deuxième trimestre, après seulement 6,6 % au premier trimestre.

 L’effectif salarié de la branche a reculé de 9,7% entre janvier et juin 2020
et la masse salariale chuter de 60,3 %

GT :  Glissement Trimestriel
GA : Glissement Annuel

Source : Acoss – traitement HR-infos

Source HR Infos 

A la Une, Hôtels, Restaurants, Tourisme

Laisser un commentaire